Imaginez, un réseau informatique capable de transmettre une encyclopédie en trois secondes, soit 1000 fois plus vite que le système Internet actuel!

Vous croyez rêver?
Eh non, c’est la réalité! Une réalité qui nous rattrapera très bientôt grâce au gouvernement américain, à quelques multinationales et 123 universités américaines qui construisent Internet de demain.


Quand il sera complété, Internet 2 donnera aux universités d’extraordinaires possibilités. Les chercheurs pourront trouver une information en une minute. Les chirurgiens pourront, via leur ordinateur personnel, prodiguer des conseils judicieux dans une salle d’opération dans un autre pays, et guider le chirurgien en poste.
Les transactions financières seront instantannées d’un pays à l’autre. Les gouvernements pourront s’échanger des informations privilégiées jusqu’à ce jour, souvent ardues et compliquées. On développera des laboratoires virtuels entre les continents, etc.


Internet 2, c’est l’information au bout des doigts, mille fois plus rapide que le système actuel. Ce que les étudiants ont baptisé le “World Wide Wait” deviendra vraiment le “World Wide Web” et ce, avant la fin de la présente année.


Fini le temps des vidéoconférences le samedi matin parce que c’est le seul temps où Internet n’est pas trop congestionné. Fini le temps de lire son journal ou regarder la télé pendant que le téléchargement. Fini l’attente et la crise de nerfs.


La clef pour bâtir ce nouveau système d’Internet 2 n’est pas d’acheter des ordinateurs plus rapides mais bien d’augmenter la rapidité des réseaux en changeant les rotors, les fils optiques, et les données.


Le nouveau réseau est construit par trois compagnies, Northern Telecom, Cisco Communications et Qwest Communications avec des investissements privés de 500 M$US.


Pour se brancher sur Internet 2, il faudra posséder un ordinateur de la nouvelle génération.


Dès 1999 certaines universités, quelques hôpitaux, des gouvernements et quelques multinationales seront branchés sur Internet 2.

A l’aube de l’an 2000, les plus chanceux d’entre nous pourront déjà naviguer à des vitesses jamais atteintes.

A quand le Net qui nous permettra de libérer la ligne téléphonique?

88888

Plus dans la section

Flash !

Related Post