Ah bien. Ah bien. Ah bien… Le commandant de la Garde suisse Alois Estermann, assassiné lundi au Vatican avait espionné au profit de l’Allemagne de l’Est!

L’ancien chef de l’espionnage est-allemand (communistes) Marcus Wolff a confirmé l’information que rapportait samedi le quotidien polonais Super Express.

Au Vatican, on tape du pied et on dit : Non, Non, et Non.

De toutes façons, on ne voit pas comment on dirait oui.

L’Institut Gauck, chargé en Allemagne des dossiers de la STASI (police secrète des communistes en Allemagne de l’Est), n’a pu confirmer ou démentir la nouvelle.

Le quotidien allemand Berliner Kurier avait aussi lancé cette hypothèse. Selon ce dernier, M. Estermann avait lui-même proposé ses services à la Stasi en 1979.

Le Suisse aurait pu être motivé par l’argent, ne gagnant que 1220 dollars CAN. par mois.

Le Vatican serait-il radin?

88888

Plus dans la section

Flash !

Related Post