Nous ne pouvons pas compter uniquement sur le gouvernement pour financer le chantier de l’inforoute, dit Serge Martin, le président de Martin International, pourquoi ne pas vendre sous licence les solutions que nous avons développées ici au Québec en partenariat avec le secteur privé.

M. Martin faisait cette déclaration dans le cadre de la Semaine nationale de l’inforoute et des technologies de l’information. Son idée? Créer un Office de commercialisaton des technologies gouvernementales.

Le marché mondial pour les nouvelles technologies de l’information et des communications destiné au secteur public et parapublic est immense.

Partout dans le monde, tous les organismes gouvernementaux , peu importe leur taille, font face au même problème : comment améliorer les services aux citoyens sans augmenter les coûts.

Tous cherchent des solutions pour assurer le bon fonctionnement de leur appareil d’État. Pensons aux solutions originales en matière de TI que nous avons mise en place et développées. Nous pouvons les vendre ailleurs dans le monde.

Nous avons développé des applications dans des domaines aussi variés que l’assurance-maladie, l’assurance automobile, la télé-université, la santé et la sécurité au travail, les caisses de retraite, la gestion de chantiers hydro-électriques, l’administation de la juste, la télé-médecine, etc.

Nos solutions offrent une grande valeur ajoutée, les marchés sont considérables, les financements sont disponibles et les plus value sont d’une telle ampleur qu’après coup, on se demandera pourquoi nous n’avons pas créé cet Office de commercialisation des technologies gouvernementales dès le début de la rébolution informatique.

La Semaine nationale de l’inforoute et des technologies de l’information et l’Agora électronique se tiennent à Centre des congrès de Québec.

88888

Plus dans la section

Flash !

Related Post