Microsoft a présenté un nouveau navigateur Internet minimaliste, alors que la part de marché d’Internet Explorer n’en finit pas de baisser. 

L’opération de reconquête lancée par Microsoft passe aussi par le Web. Le groupe informatique a présenté mercredi un navigateur Internet largement revu, qui prendra la succession d’Internet Explorer. Il équipera les PC, tablettes et smartphones sous Windows 10.

Microsoft a régné durant plus de quinze ans sur les navigateurs Internet. Des centaines de millions d’internautes ont appris à naviguer sur le Web grâce à Internet Explorer. La part de marché d’«IE», installé par défaut dans Windows, dépassait les 90 % en 2009. Elle n’a cessé de dégringoler depuis, fragilisant les positions de Microsoft sur le Web. Internet Explorer servait en effet de fenêtre pour faire découvrir les outils et services Web de Microsoft aux internautes, comme le portail MSN puis son moteur de recherche Bing.

Le vent a tourné en 2008, d’abord lorsque la Commission européenne a sanctionné Microsoft pour abus de position dominante dans les navigateurs, l’obligeant à accorder une meilleure place aux logiciels concurrents. Puis, l’année suivante, lorsque Google a lancé son propre navigateur, Chrome. Mieux conçu qu’Internet Explorer, plus moderne, Chrome a bénéficié d’une promotion sur le moteur de recherche mais aussi de campagnes d’affichage ou de spots télévisés. Dans certains pays, comme en France, il représente aujourd’hui un tiers du marché, contre 20 % pour Explorer. Le navigateur de Microsoft a également été dépassé par Firefox (22 %) et par Safari, qui équipe les iPhone, les iPad et les Mac.

Combat d’arrière-garde

Toujours en développement, le nouveau navigateur de Microsoft est désigné par le nom de code de «Project Spartan» («Projet spartiate», en français). Cette (…) Lire la suite sur Figaro.fr

88888

Plus dans la section

Flash Techno

Related Post