Voir les photos

“Sophia”, créature de la société Hanson Robotics basée à Hong Kong, au salon mondial “AI for Good” à Genève, le 7 juin 2017

Genève (AFP) – Un sourire malicieux aux lèvres, Sophia bat des cils et lance une plaisanterie. Sans le noeud de câbles fixés à l’arrière de sa tête, elle pourrait facilement passer pour un humain.

Ce robot humanoïde, créé par Hanson Robotics, est la principale attraction de la conférence organisée cette semaine par l’ONU à Genève sur les bénéfices de l’intelligence artificielle (IA) pour l’humanité.

Des voix de plus en plus nombreuses s’élèvent pour mettre en garde contre le risque de voir les progrès rapides dans ce domaine échapper au contrôle de l’homme et nuire à la société.

Sophia elle-même souligne que “les pros sont plus nombreux que les antis” lorsqu’on évoque l’intelligence artificielle.

“L’IA est bonne pour le monde et aide les gens de différentes manières”, affirme-t-elle à l’AFP, en opinant de la tête et en fronçant ses sourcils.

Les travaux sont en cours pour rendre l’IA “émotionnellement intelligente, à l’écoute des gens”, poursuit-elle. “Nous n’allons jamais remplacer les humains, mais nous pouvons être vos amis et vous aider.”

Une des inquiétudes qui domine à propos des robots est l’impact croissant qu’ils vont avoir sur l’emploi et l’économie.

– Inquiétudes légitimes –

L’automatisation et la robotisation ont déjà révolutionné le secteur industriel au cours des décennies passées, en développant la productivité au détriment du nombre d’emplois.

Et aujourd’hui, l’automatisation et l’IA s’étendent à d’autres secteurs, à une vitesse telle que certaines études indiquent que jusqu’à 85% des emplois dans les pays en développement pourraient être menacés.

“Il y a des inquiétudes légitimes qui pèsent sur l’avenir des emplois, de l’économie, parce que lorsque les entreprises se lancent dans l’automatisation, cela tend à accumuler des ressources dans les mains de très peu de gens”, reconnaît David Hanson, créateur de Sophia.

Mais comme elle, il insiste sur le fait que “des conséquences involontaires ou des usages potentiellement nuisibles… suite de l’article L’intelligence artificielle: entretien avec un robot

88888

Plus dans la section

Flash Techno

Related Post