Accueil Flash Techno Le bilur, une nouvelle monnaie virtuelle pour concurrencer le bitcoin

Le bilur, une nouvelle monnaie virtuelle pour concurrencer le bitcoin

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Le bilur, une nouvelle monnaie virtuelle, vient d’être lancée à Genève pour concurrencer le bitcoin. Sa valeur est adossée sur celle du pétrole. Mais cette indexation sur le cours du pétrole n’est pas synonyme d’absence de risque.

Usama Al Ali et Ignacio Ozcariz de R Fintech PLC

Et si vous payiez en bilur? Inutile de chercher la Bilurie sur une carte, ce pays n’existe pas. Mais le bilur, nouvelle monnaie virtuelle lancée hier à Genève, existe bel et bien. Il a été créé par une société londonienne, R Fintech comme alternative au bitcoin. S’il est le plus connu, le bitcoin n’est pas la seule la monnaie virtuelle. Peercoin, Namecoin, Litecoin sont d’autres monnaies virtuelles inspirées et similaires au bitcoin.

Le bilur est intrinsèquement différent. Le site R Fintech PLC indique que le bilur est une monnaie numérique, fondée sur un réseau de pair à pair en blockchain. A la différence des autres monnaies virtuelles, le bilur est indexé sur le pétrole. 1 bilur vaut une TEP (tonne équivalent pétrole), soit 6,481 barils de Brent. Si on tient compte du prix moyen du baril de Brent depuis le début de l’année, un bilur vaut 356,45 dollars (326 euros). Pour attacher la valeur du bilur à celle du pétrole, R Fintech a acheté un million de barils de pétrole, stockés au Texas.  » Au fur et à mesure du développement du bilur, davantage de pétrole sera acquis, ses réserves stockées se chiffrant en milliards de barils « , indique le communiqué. Le bilur, tout comme le bitcoin, ne dépend pas d’une banque centrale, mais il est garanti par un bien physique, un peu comme les premiers billets de banque reposait sur la quantité d’or détenue par l’Etat émetteur de la monnaie. Le bilur remplace  » l’étalon or  » par un étalon-pétrole.  » Il est très difficile de créer un lien entre un bilur et un objet physique, explique Alexandre David, directeur des produits chez Eureka Certification. On ne peut pas contrôler a priori que la quantité de pétrole physique correspond au nombre de bilurs en circulation. « 

Aucune garantie

Toutefois, comme aucune banque n’assure la contrepartie, il est difficile d’avoir la moindre garantie que le bilur offre une meilleure sécurité que le bitcoin. Il est vrai que bitcoin repose sur l’inviolabilité supposée de la blockchain et sur le fait que la masse monétaire atteindra un maximum de 21 millions d’unités. Théoriquement, la garantie pétrole offerte par le bilur devrait offrir une plus grande… suite de l’article Le bilur, une nouvelle monnaie virtuelle pour concurrencer le bitcoin

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here