L’hydrogène sera-t-il le carburant du futur ? C’est bien possible. Des chercheurs américains de l’Institut de technologie de Victoria ont réussi à produire de l’hydrogène de manière plus rapide et moins chère que les méthodes classiques. Cette avancée pourrait favoriser à l’arrivée de voitures fonctionnant à la pile à combustible à hydrogène, qui sont plus économiques (au long terme) et écologiques car elles ne produisent pas de dioxyde de carbone (CO2). Actuellement, seul Toyota commercialise ce type de véhicule avec sa Mirai, disponible à partir de 80 000 euros. Une somme justifiée par le coût de la technologie, encore hors de prx. Cependant, les scientifiques ont trouvé une parade pour alléger les coûts de production de cette énergie verte.

Un mélange de déchets verts et de biomasse

Dans une étude de l’Académie américaine des sciences, ils expliquent avoir mis au point un processus biologique pour produire de l’hydrogène rapidement avec de hauts rendements grâce au glucose et au xylose, des sucres que l’on trouve dans les tiges, épis, et cosses de maïs. Et, c’est en ajoutant une solution spéciale à ces sucres, comprenant dix enzymes –molécule permettant d’accélérer une réaction chimique–, que les scientifiques ont pu obtenir de l’hydrogène propre.

Auparavant, il était possible de convertir seulement 30% à 60% de ces sucres en utilisant des catalyseurs industriels, mais cette technique était très coûteuse. Désormais, « la nouvelle méthode convertit 100% des déchets végétaux en hydrogène. […] Cela signifie que nous avons démontré l’étape la plus importante vers une économie de l’hydrogène, fonctionnant à partir de ressources locales et de biomasse », assure le professeur Zhang, du département ingénierie des systèmes biologiques de l’Institut de Victoria.

La distribution reste un enjeu majeur

toyota
toyota
La Toyota Mirai, (…) Lire la suite sur Paris Match

88888

Plus dans la section

Flash Techno

Related Post