Trois des cinq premiers fabricants mondiaux de smartphones viennent de Chine. Huawei, Xiaomi et Lenovo fondent sur Samsung et Apple. 

 

L’époque où la Chine était réduite à son rôle d’usine des grands fabricants de smartphones est bel et bien révolue. Entre juin et septembre, trois des cinq plus gros acteurs du marché étaient chinois, selon les chiffres que vient de publier l’institut Gartner. Une première, qui change la donne dans le secteur.

Derrière Samsung et Apple, qui se partagent les deux premières places du marché depuis plus de trois ans, les trois chinois Huawei, Xiaomi et Lenovo chassent en meute. Ils ont vendu 46 millions de smartphones en trois mois, un peu plus de 15 millions chacun. Cela représente une hausse de près de 65 % en un an, et vingt points de plus que la croissance du marché.

Ces sociétés ne se contentent pas d’attirer de nouveaux clients. Elles en subtilisent aussi à leurs concurrents. Désormais, les trois fabricants chinois totalisent 15,5 % du marché mondial des smartphones, alors qu’ils n’existaient guère il y a trois ans. Leur première victime est Samsung. La part de marché du sud-coréen a fondu en un an, passant de 32 % à 24 %. Son compatriote LG, qui avait réalisé une bonne année 2013, est exclu du top 5. Apple se maintient, grâce à l’iPhone 6, mais est bien seul pour contrebalancer cette hausse.

Les fabricants chinois ont commencé par faire le ménage sur leurs terres. Les ventes de Samsung ont dégringolé de 28 % en Chine, son plus important marché, où Xiaomi l’a supplanté en moins d’un an. Le jeune numéro un chinois, dont les ventes ont quintuplé, fait un tabac avec le M4, un smartphone de qualité vendu l’équivalent de 250 euros, deux fois moins cher qu’un Samsung Galaxy S5. Il siphonne aussi le marché avec des smartphones vendus autour de 80 euros. En phase de conquête, Xiaomi n’a dégagé une marge opérationnelle que de 1,8 % (…) Lire la suite sur Figaro.fr

88888

Plus dans la section

Flash Techno

Related Post