Les entrepreneurs geeks et les jeunes diplômés d’écoles d’ingénieurs ne sont pas les seuls à s’intéresser à la côte ouest des Etats-Unis, terreau fertile pour les startups en devenir. Les grands banquiers de Wall Street le sont aussi. Du moins n’ont-ils pas été insensibles aux avances de certaines entreprises de technologies de renommée internationale telles que Twitter, Google, Snapchat ou encore Facebook. Ces dernières ont en effet désormais les moyens de rivaliser avec les grands noms de la finance, débauchant des vedettes de Wall Street.

  • Ruth Porat, la “femme la plus puissance de Wall Street” chez Google

Dernier recrutement notable en date : Ruth Porat. La directrice financière de Morgan Stanley va rejoindre Google après vingt-sept ans de carrière dans la banque, a annoncé ce mardi le leader des moteurs de recherche. Recrutée juste avant le krach boursier de 1987, cette diplômée de la London School of Economics a notamment conseillé Amazon, eBay et Priceline au moment de la bulle Internet des années 2000.

  • Imran Khan, de Crédit Suisse Group à Snapchat

Décidé à relever le challenge de la monétisation de Snapchat, son fondateur, Evan Spiegel a, lui aussi, recruté son directeur financier parmi les banquiers. C’est Imran Khan, alors dirigeant de la banque en ligne du Crédit Suisse, qui est embauché en décembre 2014. Tout comme Anthony Noto, CFO de Twitter, ce banquier est notamment repéré pour avoir piloté l’introduction en Bourse de plusieurs géants de l’Internet dont les deux entreprises d’e-commerce Alibaba et Jumei ainsi que le Twitter chinois Weibo.

  • Anthony Noto, premier “twittos” de Goldman Sachs

Il a contribué au succès de l’introduction en Bourse de Twitter. En 2013, Anthony Noto dirigeait en effet les équipes de Goldman Sachs préparant l’arrivée du réseau social sur le marché financier. Analyste des

(…) Lire la suite sur La Tribune.fr

88888

Plus dans la section

Flash Techno

Related Post