Si le droit protège relativement bien les données personnelles des Français, leurs pratiques les mettent en revanche facilement en danger.

Atlantico : Ce mercredi 28 janvier était la journée de protection des données personnelles. Quels sont les comportements à adopter pour se protéger quand on navigue sur internet ?

Etienne Drouard :

  • Se méfier de l’instantanéité de nos échanges. Ce que l’on veut partager un jour risque d’être diffusé toujours.
  • Quand vous avez un nouvel appareil, prenez connaissance des options qui vous sont offertes pour protéger votre vie privée. Qu’il s’agisse d’un smartphone, d’un navigateur internet ou de l’inscription à un réseau social, c’est vous qui définissez le niveau de protection et de partage de vos données. Les réglages sont par défauts peu protecteurs et on ne protégera pas vos données personnelles à votre place.
  • Exercez vos droits : cliquez sur un lien de désinscription, demandez d’où viennent vos données… La passivité pérennise les modèles illégaux et les rend plus compétitifs que les services soucieux de respecter la loi. Dans ce domaine comme dans d’autres, la qualité des services dépend des consommacteurs. Et puisque l’économie numérique repose sur la valeur des données personnelles, soyez exigeant, sans attendre que la loi française s’applique à une société californienne.
  • Partir d’un principe qui est que la vie privée n’est pas réservée aux personnes qui ont quelque chose à cacher. Il faut donc se poser d’abord à soi-même la question de savoir si le partage d’informations nous est utile à nous-même. Car la diffusion est souvent un acte sans retour.
  • Savoir à qui on fournit l’information. Si aucune information n’est accessible pour connaître l’usage de nos données -une mention, une politique de vie privée, par exemple- ne pas fournir ses données, éviter l’utilisation du support.
  • Enfin, (…)lire la suite sur Atlantico
88888

Plus dans la section

Flash Techno

Related Post