Plus de 40% des applications dangereuses que l’on trouve sur les app stores Apple et Google ont été développées par des Américains, d’après un rapport publié en ligne par l’entreprise Marble, spécialisée dans la sécurité mobile.

«Risquées et malveillantes» tels sont les mots utilisés par l’entreprise pour décrire ces applications qui, selon elle, «exposent tous les propriétaires d’un smartphone au danger». Elles prennent certaines libertés avec les données personnelles des utilisateurs, comme partager ces données ou télécharger leur liste de contacts sur de lointains serveurs  sans les mettre au courant, et mettre en ligne leur historique, cite The Guardian.

Au pire des cas, ces applications vont jusqu’à escroquer leurs victimes en les faisant payer un supplément pour chaque message envoyé, en les renvoyant vers des sites de phishing, ou en installant d’autres applications pour émettre des publicités indésirables, continue le site britannique.

Après avoir analysé plus d’un million d’applications disponibles sur les versions nord-américaines de l’Apple App Store et de de Google Play, les chercheurs ont trouvé que 42% des applications «risquées et malveillantes» étaient développées par des Américains. Une surprise pour eux, qui auraient plus volontiers parié sur l’Europe de l’Est ou l’Asie.

«C’est une idée répandue que les développeurs d’applications chinois ou russes sont les auteurs de la majorité des applications hautement risquées. C’est peut-être vrai pour les logiciels malveillants qui visent des iPhones jailbreakés ou des téléphones Android en mauvais état, mais quand on regarde des applications disponibles sur des app stores légitimes destinés à des mobiles non-trafiqués, l’histoire est toute autre.»

Si les Etats-Unis sont les plus grands fournisseurs d’applications malveillantes, c’est aussi parce que la majorité des applications développées au monde le sont dans ce pays. Au (…) Lire la suite sur Slate.fr

88888

Plus dans la section

Flash Techno

Related Post