Accueil Fernand Turbide Né pour un p’ti pain…

Né pour un p’ti pain…

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Né pour un p’ti pain…

C’est totalement irresponsable, méprisant et pathétique d’entendre le premier ministre du Québec déclarer que si le Québec choisissait l’indépendance il serait dans la misère pour les prochains dix ans. Lui qui il y a quelques années nous vantait l’importance de l’argumentaire, il faut qu’il soit à court d’argument pour invoquer la peur pour contrer la volonté des Québécois de s’émanciper d’un pays qui s’est donné une constitution sans nous et qui depuis le début de cette supposée confédération à tout fait pour écraser la nation Canadienne Française.

Contrairement à ses prédécesseurs qui ont toujours défendus un Québec fort, à l’intérieur ou à l’extérieur du Canada qui ne mérite pas de majuscule principalement depuis 1982 alors qu’on la renié à la face du monde entier, le premier ministre  actuel du Québec tente par tout les moyens de détruire la véritable personnalité de notre société pour encore une fois la mépriser et la diminuer au rang d’une collectivité quelconque à l’intérieur d’un multiculturalisme à outrance.

Je suis un indépendantiste par défaut suite à tant de mesquinerie de la part de l’autre peuple fondateur qui s’est servi de l’immigration pour noyer au maximum le peuple Canadien-Français et c’est exactement avec la même méthode que Philippe Couillard tout comme Jean Charest avant lui, tente de noyer le peuple francophone du Québec.. Ce dernier avait au moins eu l’honnêteté de dire qu’un Québec indépendant serait viable.

Je suis d’abord un démocrate et le Québec c’est l’ensemble des citoyens qui le compose et chacun d’eux peut se prévaloir de ce privilège de choisir ou nom de se donner un Pays.
Et si un jour il nous est possible de faire les choses proprement sans tricher il nous faudra se plier à la décision de la population. En 95 on à laisser les fédéralistes imposer une question ambiguë ,c’était une erreur. Ce qui n’a pas empêché la moitié de la population de rejeter le Canada ce qui nous a donné un match nul qu’il nous faudra reprendre un jour pour clarifier la situation.

Daniel Johnson (père) a déclaré un jour: « Je rêve d’une république du Québec associé au reste du Canada » C’est possiblement cette proposition que le Québec et le ROC devront considérer un jour pour un nouveau départ parce que le Canada depuis 82 est un échec
Le Québec ne doit pas accepter de disparaître dans un pays fourre-tout comme celui dans lequel on veut le soumettre.

 

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message