Bonne journée

Avant la dernière élection j’avais dans une lettre publié sur ma page Facebook avec copie à différents Ministres et députés du gouvernement Marois servi une mise en garde contre l’exploitation du pétrole principalement dans le golfe St-Laurent et sur l’Île d’Anticosti. Je leur prédisais une cuisante défaite s’il prenait cette direction.

Ce n’est pas la seule raison de cette débandade électorale mais c’est a mon avis une des principales causes. Et Pierre Karl Péladeau est en train de refaire la même erreur en associant le pétrole à la cause de l’indépendance du Québec. S’il veut connaitre les raisons de son récent recul chez les membres du parti Québécois et dans l’opinion publique il devra regarder de ce coté.

Ce dossier c’est de la « bullchit », de la puanteur que rejette principalement la jeune génération. Le golfe St-Laurent c’est un garde mangé de grande qualité et ce que nous voulons c’est de l’eau et de l’air propre, ce n’est surtout pas du saumon, du homard, des crevettes et autres fruits de mer à saveur de pétrole. Avec tous les risques que comporte ce dossier, y exploiter du pétrole c’est l’équivalent d’aller chier dans le frigidaire. L’exemple du golfe du Mexique et de la Louisiane en est un bel exemple encore frais dans nos mémoires.

Le Québec a le privilège de produire de l’électricité, une énergie propre, qui peut lui permettre de devenir un leader en matière d’énergie verte et c’est la voie de l’avenir. Ce n’est pas tout de proposer l’indépendance du Québec, encore faut-il nous dire quelle sorte de pays on veut faire. Faire un pays avec la province de Québec pour la salir en la remettant aux pétrolières comme le fait Harper avec le Canada n’en vaut pas la peine.

Je prédits encore une fois un naufrage au parti Québécois s’il persiste dans cette direction.

Plus dans la section

Fernand Turbide

Related Post