Accueil Fernand Turbide L’indécence démocratique..

L’indécence démocratique..

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Indécence démocratique..

Ce qui vient de se passer en Catalogne en est la plus récente manifestation, le droit des peuples à décider de leur sort a été piétiné.
Et l’Espagne n’en sort pas grandie bien au contraire elle nous rappelle celle de Franco. Nous n’avons pas comme étrangers à nous impliquer sur le fond de la question à savoir si la Catalogne doit faire son indépendance ou non, ce sont aux catalans à décider.
Mais nous avons la responsabilité et le devoir de défendre la démocratie dans toutes les régions du monde. Et cette affront de l’Espagne à la démocratie doit être dénoncé.

Un pays, on le choisi avec son coeur. Un pays qu’on nous impose de force nourrira la rage des opprimés et de leur descendance qui l’auront sur le coeur pour plusieurs générations. Un pays doit reposer sur le respect de l’individu quelque soit son sexe, la couleur de sa peau ou ses opinions politiques. Sur le plan religieux il y a de plus en plus de nuances qui s’imposent parce qu’il est important de combattre le fanatisme et certains délires religieux.

L’indécence démocratique c’est aussi le coup de force du rapatriement de la constitution canadienne en 82 sans l’accord d’un des deux peuples fondateurs de ce qu’on appelait une confédération au moment de sa fondation. C’est en cours de route et principalement au moment de la dernière guerre que le fédéral a commencé ses pouvoirs de taxation et à transformer cette confédération en fédération et en abus de pouvoir envers les provinces.

Une confédération c’est l’union de peuples souverains qui délèguent à un pouvoir central des responsabilités pour des besoins en commun. J’ai jamais pensé que le Québec avait besoin d’un ministère de la défense ou des postes pour être heureux mais par contre il a besoin des pleins pouvoirs sur son économie, sa culture ,son environnement et son immigration.
Et chaque province doit automatiquement avoir un droit de regard sur tous les sujets qui les préoccupent. Le pouvoir en démocratie doit partir du bas vers le haut et pas le contraire. S’il serait exagéré de faire des référendums sur toutes les questions débattues dans nos parlements il serait de bon aloi d’en faire sur ces questions importantes qui concerne l’avenir des peuples et des collectivités. Jusqu’à ce rapatriement de 82 j’étais un admirateur de Pierre Trudeau; je trouvais qu’il avait la dimension d’un chef d’État et si j’étais son fils je chercherais à réparer la plus grosse erreur de sa carrière qui a brimée et piétiné les droits des Québécois.

L’indécence démocratique c’est aussi pour le Gouvernement Bouchard d’avoir fusionné les municipalités du Québec sans leurs consentements. C’était faire plaisir au conseil du patronat et principalement à feu Paul Desmarais qui eux y voyaient des économies d’échelle; c’est sur ça fait moins de politiciens à acheter. Sauf que ce n’est pas en bafouant l’histoire d’un pays qu’on le bâti. Nous sommes tous fier des patelins qui nous vu naître et c’est pas en les ignorant que l’on motive la fierté de son coin de pays. Les grandes agglomérations prennent déjà beaucoup d’espace en diminuant continuellement l’agriculture, la campagne et la villégiature. Si la fusion est à l’avantage des citoyens d’une municipalité ou plus à se fusionner ils sont capable de le comprendre si on leur explique clairement. Mais c’est indécent de le faire sans les avoir consultés.

Rien n’est plus dangereux que des gouvernements qui ne voit pas l’utilité et la nécessité de consulter la population; la démocratie est la plus belle des richesses politiques et nous nous devons de nous en préoccuper.

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message