« Un intellectuel est si souvent un imbécile qu’il faudrait constamment lui demander de nous prouver le contraire »(Bernanos)

Réal Caouette le disait autrement : « Un imbécile instruit reste toujours un imbécile mais un homme intelligent non instruit reste toujours un homme intelligent. »

Je viens de lire le texte d’un intellectuel, puisqu’il est bien écrit, son nom importe peu puisqu’il se fond dans cette masse de fédérastes à outrance qui nous traite de racistes à travers certains de nos intellectuel dont Mathieu Bock-Coté et Benoit Dutrizac, parce qu’on ose parler de notre identité Québécoise.

Ce reproche je l’entend depuis les années 64 au moment de l’existence du RIN. Parce que c’est le fond du problème; si le canada n’avait pas tenté par tous les moyens, dont l’immigration, d’écraser le peuple canadien français et qu’il avait respecté ce pacte entre deux nations convenu à la fondation de ce pays, nous n’en serions pas aujourd’hui à vouloir faire l’indépendance de la province de Québec.

Parce qu’on est en péril comme peuple et que nous risquons la disparition si rien n’est fait, nous refusons d’être dilués dans ce grand« melting pot » canadien, dans cette fédération qui avec le temps est venu remplacer l’esprit de cette confédération a la base de ce pays.

On nous traite de raciste au canada anglais avec la collaboration de certains intellectuels Québécois davantage préoccupés de leur carrière et de leur réussite personnelle que de la survie de notre peuple.

A l’âge de vingt-quatre ans, alors que je m’étais présenté comme Canadien-Français en Ontario, je me suis fait dire par une immigrante italienne qu’il n’y avait pas de canadien Juif, de canadien italien, Ukrainien, Grec, ect… il n’y avait donc aucune raison qu’il y ait des canadiens français.

Ce jour là j’ai compris que si c’était le cas, un jour il y aurait des Québécois. Nous en sommes rendus là. A nous de décider.

Plus dans la section

Fernand Turbide

Related Post