Accueil Fernand Turbide Le Cul de l’an.

Le Cul de l’an.

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Le cul de l’an.

C’était la façon que mon père avait de qualifier la dernière journée de l’année. C’en était même une tradition qu’il avait le 31 décembre d’appeler ses amis(es) pour leur souhaiter un bon cul de l’an. C’était une façon de dire adieu à l’année qui s’achève, de s’en réjouir si elle avait été bonne ou de la maudire si elle avait été dure.

C’était tourner la page et passer à autre chose bref à une nouvelle année qui nous l’espérions tous serait aussi bonne selon le cas ou meilleur si possible. Parce qu’on ne sait jamais l’avenir n’en déplaise à tous les charlatans de l’astrologie. Peut importe l’âge, la santé étant la priorité, malgré tous les efforts sincères au travail, l’accident de parcours, la maladie, la déception, le déclin d’une vie heureuse fait partie des aléas de tous les jours.

Parce que malgré la meilleure volonté du monde, malgré un travail acharné, il nous faut composer avec le hasard qui nous est parfois favorable mais pas toujours. Et lorsqu’il nous est défavorable les conséquences sont parfois telles que cela affecte nos projets, notre réussites et notre bonheur. Dans la vie pour réussir ça prend du talent, du travail mais aussi de la chance qui lorsqu’elle n’est pas au rendez-vous peut bousiller vos plans, vos projets de vie et peut faire toute la différence.

En laissant dernière nous cette année qui achève nos regards se portent sur celle qui vient en espérant qu’elle apportera la santé, le bonheur, la paix dans le monde et dans nos familles pour que l’amour soit au rendez-vous et que la haine si présente à l’échelle internationale laisse la place à la justice et à l’égalité des chances pour tous à l’avenir.

C’est ce que nous souhaitons tous pour l’an qui vient: la fin de ces guerres affreuses, la paix dans le monde, la santé et le bonheur à la disposition de tous.

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here