Accueil Fernand Turbide Le Cannabis

Le Cannabis

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Le cannabis

J’en fume depuis quarante ans; ça ne m’a pas rendu plus intelligent et pas plus fou non plus, du moins je l’espère. Je fais parti de ceux qui ont aimé ce produit et j’en ai possiblement abusé pendant quelques années. Aujourd’hui ma consommation est plus occasionnelle et contrôlée, la sagesse venant avec l’âge parait-il.

Sa décriminalisation je la prône depuis toutes ces années parce que j’ai toujours trouvé que c’était une question de choix personnel et que l’État n’a pas à décider qu’une boucane est légale et l’autre pas. C’est la plus douce de toutes les drogues, médicinale pour les uns et récréative pour les autres. Soyons honnête, tout ce qui se vend en pharmacie ce sont différentes drogues et c’est pour ça qu’en anglais on parle de « drog store ».

C’est l’ignorance du produit et du sujet de toutes ces drogues qui fait peur et en inquiète plusieurs. Mon expérience m’a appris que comme tous les produits un peu euphoriques tout le monde ne réagit pas de la même façon, tout comme la boisson d’ailleurs. J’avais une amie avec qui je prenais régulièrement un verre et qu’on a fait fumer à quelque reprises; autant elle était heureuse et de bonne humeur avec quelques bières autant elle était triste et malheureuse les trois fois qu’elle en a fumée. On lui a dit : arrête-ça c’est pas fait pour toi.

C’est la même chose en pharmacie, tous ne réagissent pas de la même façon au même médicament. Personnellement le cannabis me serre d’anti-dépresseur et me porte à chanter, à peindre et à écrire. C’est un produit qui me fait du bien parce qu’il me fait oublier pour un instant le mal de vivre et qui me rend joyeux. Ce produit est un choix personnel et ceux qui ne l’apprécient pas n’ont qu’a ne pas en consommer. Il y a pleins de produit à la SAQ que je n’achète jamais parce qu’ils ne me conviennent pas. Qu’ils soient légal ou non n’y change rien.

Un argument en faveur de la légalisation c’est le milliard et plus en répression que dépense les différents gouvernements pour le combattre alors que le c’est le crime organisé qui emmagasine les profits énormes parce que comme c’était le cas avant la prohibition, c’est lui qui contrôle ce produit fortement en demande par un pourcentage important de la population.

Dans la majorité des foyers il y a des boissons alcooliques et vous vous devez de faire comprendre aux adolescents que ces produits peuvent être dangereux avant l’âge adulte et que la modération a toujours meilleur goût. C’est la même chose pour le cannabis et il n’est pas à recommander trop tôt à l’adolescence.

 

 

 

 

 

 

 

 

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message