Accueil Fernand Turbide Au nom du père, du fric et de la sainte magouille

Au nom du père, du fric et de la sainte magouille

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Au nom du père, du fric et de la magouille.

C’est ce que je retiens de l’administration du maire sortant de Ville Saguenay. Au début de son mandat j’en avais bonne impression, il avait une belle personnalité et semblait rempli de bonne volonté. Mais c’est à l’usure qu’on juge les politiciens et ça s’est gâté rapidement.

Le premier signal d’un sens de l’éthique douteuse du premier maire de Ville Saguenay c’est lorsqu’il a laissé un de ses conseillers municipal racheter un terrain convoité sur les bord de la rivière Saguenay en lui conseillant de payer lui-même le dézonage; un terrain payer cinq ans plus tôt $65,000. par la municipalité que le conseillé en question a racheté au prix de $28,000. sans appel d’offre et en catimini. C’est ce qu’on appelle « se servir plutôt que de servir les citoyens ».

Ce ne s’arrête pas là; un autre conseillé qui s’est promené en Europe sur le bras de la municipalité non seulement n’a pas été réprimandé par le maire mais celui-ci l’a nommé à la direction de la zone portuaire de Chicoutimi. Parce que pour ce fils de millionnaire , dernier de famille et enfant gâté qui ne supporte aucune critique et contradiction il y a deux sortes de justice, une pour ses partisans et une autre pour ses opposants.

Peu importe qui sera le candidat du parti des citoyens formé par le maire, c’est de cette clique de soumis devant sa suffisance dont il faut se débarrasser. Parce que c’est malsain d’avoir autour de la table du conseil municipal une majorité de conseillers à plat ventre devant sa sainteté le maire de Ville Saguenay. Je souhaite bonne chance à tous les candidats dans cette course sauf à ce conseiller décrit au deuxième paragraphe qui non seulement n’a plus la crédibilité nécessaire pour être candidat à l’échevinage mais encore moins à la mairie.

Personnellement je crois que la lutte devrait se faire entre Mme Josée Néron à la tête de l’équipe du renouveau démocratique qui a fait du bon travail ces dernières années dans un contexte difficile face à un maire qui n’a aucun respect de la démocratie et de l’opinion des autres et Jean-Pierre Blackburn, ancien député du comté Jonquière au Communes et ministre du gouvernement fédéral. Je n’aimais pas son parti, encore moins son chef mais j’ai du respect pour la carrière de cet homme travaillant et honnête qui n’a jamais été entaché de scandale et qui est resté propre tout au long de sa carrière.

Dans le plus grand intérêt de Ville Saguenay un changement de la garde s’impose..

 

 

 

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message