Si tu ne sais pas te discipliner la vie se chargera de le faire pour toi. C’est ce qu’elle m’avait dit et je sais aujourd’hui qu’elle avait raison. Dans la vie nous sommes à corps défendant et si on abuse dans de mauvaises habitudes, en vieillissant, on réalise la vérité de cette affirmation et on subit les conséquences de ces abus en tout genre.

Liquidolique à tendance toxicomique depuis quarante ans, j’ai abusé plus souvent qu’à mon tour et je le sais. Mais j’étais jeune, sportif et en forme; je n’oserais pas en dire autant aujourd’hui. Malgré tout, pour l’instant si je fais abstraction de ma prostate, de plus en plus capricieuse, ça va. Je dérive d’instinct dans la vie, on me l’à souvent reproché, mais je maintiens ma barque a flot même si elle prend l’eau a l’occasion.

Et il y à toujours place a l’amélioration; plus d’activités physiques, plus de bon temps, de musique et d’art, véritable recette de bonheur si accompagné de nourriture santé. C’est ma profonde conviction que dans la vie on est à corps défendant. Bien se nourrir, combattre le stress autant que possible et ne pas négliger ses loisirs sont des chances pour une vie prolongée.

Un jour alors qu’il venait d’être nommé juge, Me. René Boudreau en réponse à un journaliste qui lui demandait d’expliquer sa réussite, il répondit : moi, mon jeune, toute ma vie j’ai travaillé sur trois chiffres; » j’ai travaillé sérieusement huit heure par jour, je me suis amusé huit heure par jour et j’ai bien dormi huit heure par jour. »

C’était la parole d’un homme sage et c’était aussi la philosophie de mon père.

Plus dans la section

Fernand Turbide

Related Post