Accueil Tous les chroniqueurs du passé Uparathi - Culture (adulte) Saison 2007-2008 du Périscope

Saison 2007-2008 du Périscope

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

C’est le mardi 10 avril dernier que le Théâtre Périscope présentait sa prochaine saison, en présence de plusieurs artistes et artisans de cette nouvelle programmation.

Dans un premier temps, Guy Bissonnette, président du conseil d’administration, nous a offert les chiffres de la saison 2006-2007 qui s’achève – et qui rendent tout le monde heureux : le taux d’occupation est passé de 65 % à 75 %, alors que le taux de satisfaction passait de 83 % à 92 %; les recettes se sont accrues de 39 %, et les abonnements ont augmenté de 28 %.

Marie-Ginette Guay, directrice artistique du théâtre, a ensuite présenté le nouveau « carnet de voyages »… dans une robe aux couleurs du design (Bissonnette Communications Impact) de cette nouvelle saison.

En début de saison, Le Théâtre Blanc et L’envers du théâtre nous transporteront, du 11 septembre au 6 octobre, dans l’Irlande des années 1960. Mis en scène par Michael Delaunoy, Frank, le garçon boucher, de Patrick McCabe, raconte l’enfance d’un « p’tit cochon » de malheur qui n’en finit plus de rêver à un ciel couleur d’orange et de se rappeler tous les malheurs et les abandons qui font de lui l’adulte qu’il est maintenant. Le dialogue s’établira entre le grand garçon qu’il est devenu avec le p’tit garçon qu’il était.

Puis avec à tu et à toi, Isabelle Hubert nous raconte avec ironie l’histoire de personnages dans la trentaine confrontés à leurs rêves d’adolescents. Mise en scène par Jean-Sébastien Ouellette, cette comédie sera présentée par La Compagnie dramatique du Québec, du 16 octobre au 3 novembre. Une comédie ironique parfois grinçante qui pose ce genre de question : « À quoi? À qui suis-je utile? »

Avec King Dave, de la compagnie L.I.F:T, nous suivons dans sa fuite en avant un jeune homme qui s’attarde plus longtemps que prévu dans l’adolescence. Happé par le tourbillon de la violence des rues, King Dave se raconte avec frénésie. Écrit et joué par Alexandre Goyette, ce solo sera présenté du 6 au 25 novembre.

Dans l’intimité du Studio de création Marc-Doré, une femme fera défiler devant nous toute une galerie de personnages qui font sa vie ou plutôt ses vies. Histoires d’hommes, un solo de Sylvie Cantin et une production du Théâtre Les Trois Sœurs, sera à l’affiche du 20 novembre au 2 décembre.

Marie-Ginette Guay, toute pimpante et joyeuse (décidément, le vert lui va bien!) nous a fait traverser en haute vitesse la période des fêtes sur laquelle elle allait revenir plus tard.

Pour commencer l’année 2008 : Quand le sage pointe la lune, le fou regarde le doigt. Les trois clowns du Soucide Collectif nous lanceront en pleine figure la beauté du monde flanquée de ses absurdités les plus révoltantes. Mis en scène par Marc Doré, ce morceau baroque sera à l’affiche du 15 janvier au 2 février.

Corps et âme (Body and Soul), une production du Théâtre Niveau Parking, nous fera découvrir un futur pas si lointain où la réalisation des désirs ne rencontre aucune barrière. Avec toutes ces libertés, les héros de John Mighton amusent et inquiètent à la fois. Ce texte sera mis en scène par Véronika Makdiss-Warren et présenté du 12 février au 8 mars.

Par la suite, le Théâtre Sortie de Secours nous transportera au cœur de l’Empire romain et nous fera rencontrer des amoureux qui ont besoin d’un peu de diable pour faire avancer leurs entreprises. Le Magicien prodigieux, comédie philosophique et métaphysique (strictement vouée à l’édification morale) de Calderón de la Barca, très très très très très (c’est Mme Guay qui insiste!) librement adapté et mis en scène par Philippe Soldevila, sera présenté du 25 mars au 12 avril, avec musiciens sur scène.

Puis, du 1er au 19 avril, dans le Studio de création Marc-Doré, le Théâtre Péril s’amène avec C.H.S., un texte de Christian Lapointe qui essaie d’étudier ce phénomène inexpliqué de la combustion humaine spontanée. Il s’agit d’une légende urbaine, d’un secret mal connu ou d’un véritable fait observable? L’enquête est ouverte, qui trahit, plus que l’obsession de l’auteur pour le feu, son obsession pour la chaleur de la vie.

Finalement, la saison régulière se terminera avec Tête première, par le Théâtre de la Manufacture, du 15 au 26 avril. Mise en scène par Maxime Denommée, cette histoire étrange, qui nous vient d’Irlande, entraîne ses trois héroïnes dans une violente chute tête première. Un conte cruel qui se déroule dans un village inventé où tout peut arriver, même l’inconcevable. Une histoire au féminin qui nous mènera du tragique à l’espoir…

La Série hors cadre
À la programmation régulière s’ajoutent plusieurs événements hors cadre, concentrés en décembre, dont deux reprises. Tout d’abord, nous retrouverons les attachants personnages de On achève bien les chevaux****1/2, que Marie-Josée Bastien a su si bien adapter à la réalité de la ville de Québec. Cette coproduction du Théâtre Niveau Parking et du Théâtre Les Enfants Terribles finira sa tournée québécoise sur la scène du Théâtre Périscope du 5 au 16 décembre 2007. Tirée du roman d’Horace McCoy, cette pièce raconte l’épopée d’un marathon de danse au temps de la crise économique des années trente.

Puis, Show d’vaches au Bitch Club Paradise****1/2. Du 20 au 22 et du 27 au 29 décembre 2007, 12 comédiennes, 3 musiciennes et une invitée-surprise différente chaque soir seront rassemblées pour dire et chanter la femme dans tous ses états.

Enfin, du 7 au 9 décembre 2007, la série de lectures Impressions d’ici nous fera découvrir quatre auteurs, quatre nouveaux textes.

Autour des spectacles
Les soirées-cabarets Tard-Tard (prononcer Tartare) sont organisées par des compagnies de la jeune relève. Ces soirées après spectacle, où la création brute est à l’honneur, sont l’occasion de découvrir et de côtoyer la fougue et l’imagination de ces jeunes artistes, avec Les Fleurs le 2 novembre 2007 et La Compagnie Thomas le 22 février 2008.

Les vendredis-rencontres seront à l’affiche le premier vendredi des neuf spectacles de la saison régulière. Ces soirées permettent de participer à une rencontre avec les comédiens et concepteurs des pièces.

Finalement, les lundis-causeries offrent une autre façon d’en apprendre davantage au sujet des pièces à l’affiche : 17 septembre 2007, Frank, le garçon boucher; 22 octobre 2007, à tu et à toi; 12 novembre 2007, King Dave; 21 janvier 2008, Quand le sage pointe la lune, le fou regarde le doigt.

Les abonnements
On peut s’abonner à 3, 6 ou 9 pièces pour aussi peu que 40,50 $ et réaliser jusqu’à 50 % d’économie. Les pauses week-end, le dimanche à 15 h, offrent 6 matinées à 15 $ chacune. Nouveautés : « Amène ton ado » (ajoutez 10 $ au prix régulier du billet et offrez le théâtre à votre ado). Rabais pour les 30 ans et moins et pour les 60 ans et plus. Si vous vous abonnez avant le 30 juin, vous pourriez gagner votre abonnement ou un chèque-cadeau.

À voir également : les expositions que le Théâtre Périscope accueille sur ses murs. Enfin, rappelons que la saison en cours offre encore trois pièces. La prochaine, Le Psychomaton, est à l’affiche du 19 avril au 5 mai 2007.

Pour consulter les critiques d’autres événements, appuyer sur l’icône des archives

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message