Accueil Tous les chroniqueurs du passé Uparathi - Culture (adulte) Paco Peña – et son ensemble flamenco*****

Paco Peña – et son ensemble flamenco*****

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

J’avais des idées préconçues sur un spectacle de flamenco. Vous savez : les robes à froufrous, les couleurs, les claquements de talon… À part ces derniers, rien de tout cela dans le spectacle donné au Grand Théâtre de Québec le 16 avril dernier. Le « concert » a été bien au-delà de toutes mes attentes en adoptant une forme encore plus classique.

Paco Peña se présente d’abord seul sur scène et nous offre deux solos hallucinants. Il faut voir son pouce se déplacer lentement sur les cordes alors que tous ses autres doigts s’agitent avec frénésie — virtuosité et rythme. Un second guitariste se joint ensuite à lui, et c’est dans un silence quasi religieux que la salle déjà conquise accueille le duo — beauté, harmonie, fugue. Enfin, un troisième guitariste et deux claqueurs de mains finissent de nous séduire. C’est fou ce que cinq hommes de talent arrivent à faire avec si peu! Une demi-heure à peine de ravissement, et c’est déjà l’entracte.

Après celui-ci, nous avons droit à l’ensemble : les trois guitaristes, un joueur de « tambour » (à défaut de connaître le nom précis de l’instrument), deux chanteurs et une chanteuse (qui s’exécutent tous assis), une trentaine de choristes debout derrière eux et leur chef légèrement en retrait. Ah! Cette manière bien typique de lâcher un mot (est-il d’encouragement?) au milieu du chant du collègue! Chœur (classique) et solos (espagnols) alternent puis se fondent, dans une harmonie à mettre le feu aux poudres. Les voix solos sont tellement poignantes, que leurs accents lancinants en arrivent presque à ressembler à des mantras… C’est très impressionnant.

Enfin arrive non pas une, mais un danseur. Il danse avec tout son corps. Ses bras dessinent dans les airs des arabesques gracieuses. Ses mains, ses doigts font des figures en dentelles. Son corps s’arque avec grâce. Ses jambes font des ronds et des levées. Son corps tournoie. Et tout ça est d’une beauté virile à couper le souffle.

Malheureusement, il n’y avait pas de programme. C’est la raison pour laquelle je n’ai pu être plus précise quant au nom des artistes et de l’instrument à percussion. Vous trouverez bien d’autres renseignements sur le site, qui vaut largement le coup d’œil, même s’il est en anglais…

1 Pas du tout, 2 Un peu
3 Assez, 4 Beaucoup, 5 Passionnément

Pour consulter les critiques d’autres événements, appuyer sur l’icône des archives

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message