Accueil Tous les chroniqueurs du passé Uparathi - Cinéma (sur vidéo) Le Labyrinthe de Pan**1/2

Le Labyrinthe de Pan**1/2

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Oscars 2007 : meilleure photographie, meilleure direction artistique, meilleurs maquillages

Un film de Guillermo del Toro

Générique : Espagne 2006 (v.o. espagnole, s-t fr.) Drame fantastique de 119 min (13 ans + violence). Réal. et scén. : Guillermo del Toro. Photo : Guillermo Navarro. Montage : Bernat Vilaplana. Mus. : Javier Navarrete. Int. : Ivana Baquero, Sergi Lopez, Maribel Verdu, Doug Jones, Alex Angulo, Ariadna Gil.

En 1944, Carmen s’installe chez son nouvel époux, le capitaine franquiste Vidal, dont elle attend un enfant. Issue d’un précédent mariage, sa fille Ofelia, douze ans, s’habitue difficilement à cette nouvelle vie. Pendant que son autoritaire et cruel beau-père traque sans relâche les derniers combattants républicains, Ofelia se promène dans la forêt avoisinante.

Elle y découvre un curieux labyrinthe souterrain gardé par le faune Pan. Ce dernier révèle alors à la fillette qu’elle est nulle autre que la princesse disparue d’un royaume enchanté. Et pour retrouver l’immortalité que lui assure son rang, elle doit accomplir trois épreuves initiatiques aussi étonnantes que périlleuses. (Source : mediafilm.ca)

Le film joue à fond la carte du mystère, du suspens et surtout, malheureusement, de la violence inouïe. Sergi Lopez est excellent dans ce rôle de brute sanguinaire, ce qui rend bien des scènes parfaitement insoutenables. Rien ne nous est épargné. Le film présente une vie si dure, si barbare qu’on n’a, tout comme l’héroïne, qu’une envie : fuir dans les contes de fées!

Indépendamment de la magie, le scénario est truffé d’incongruités : un cadenas non forcé qui révèle les complicités intérieures, de très abondantes pertes sanguines qui n’altèrent pas la grossesse, etc.

Le « conte de fées » finira bien — du moins sur le plan ésotérique; c’est tout à son honneur, mais insuffisant pour faire passer son aspect si outrageusement sanglant. Âmes sensibles, s’abstenir absolument!

Site officiel

Coté 3 (très bon) par Mediafilm

Toutes les images © Odeon Films

1/2

1 Pas du tout, 2 Un peu
3 Assez, 4 Beaucoup, 5 Passionnément

Pour consulter les critiques d’autres films, appuyer sur l’icône des archives

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message