Accueil Tous les chroniqueurs du passé Uparathi - Cinéma (sur vidéo) Le Bon Berger***

Le Bon Berger***

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Un film de Robert De Niro (A Bronx Tale, 1993)

Générique : É.-U. 2006 (v.f. de The Good Shepherd), 13 ans et plus. Drame d’espionnage de 165 min. Distr. : Universal. Réal. : Robert De Niro. Scén. : Eric Roth (Munich*****), Robert Richardson. Montage : Tariq Anwar. Mus. : Marcelo Zarvos, Bruce Fowler. Int. : Matt Damon, Angelina Jolie, Alec Baldwin, Tammy Blanchard, Billy Crudup, Robert De Niro, Keir Dullea, Michael Gambon.

À Yale, Edward Wilson est admis dans une société masculine exclusive qui se targue de former les futurs dirigeants des États-Unis. L’étudiant doué et réservé y fait la connaissance d’un général qui l’initie à l’espionnage et qui, lorsque le pays entre dans la Deuxième Guerre mondiale, lui propose un poste à Londres dans l’Office of Strategic Services.

À son retour, Edward retrouve sa femme et son fils, déjà âgé de cinq ans. La guerre a cédé le pas à la guerre froide, l’OSS à la CIA. Edward, as du contre-espionnage, traverse toutes les tempêtes. Lorsque son fils lui annonce qu’il marchera dans ses pas, il prend soudainement conscience des sacrifices qu’il a faits au nom de sa carrière, laquelle est sur le point d’être éclaboussée par le scandale entourant la crise des missiles cubains. (Source : médiafilm.ca)

(Le héros serait calqué sur James Angleton, chef du contre-espionnage à la CIA.)

Voici un film à vous décourager à tout jamais de la vie d’agent secret! Il a du moins le mérite de se rapprocher bien davantage de la réalité que les films de James Bond!

J’avoue m’y être perdue à quelques reprises. (Heureusement, mon chum était là pour me remettre en main le fil d’Ariane…) Les incessants allers-retours entre passé (Deuxième Guerre mondiale) et présent (la crise de Cuba) et tous les nœuds de l’intrigue sont décidément propres à l’embrouille. C’est bien laid, tout ça, et ça laisse un profond goût (pour ne pas dire dégoût!) de tristesse et d’amertume.

L’excellent Matt Damon joue le personnage avec énormément de froideur – qualité essentielle à la survie, dans ce domaine. Tout au long de sa vie, ce « héros » du contre-espionnage aura eu l’air d’un simple fonctionnaire! Angelina Jolie, à son habitude, offre une performance peu crédible. Il faut dire que les maquillages n’ont aidé aucun des acteurs à accuser quelque 22 ans de vieillissement! Par contre, la reconstitution d’époque est sans reproches.

La fascination de ce qu’on peut découvrir à partir d’un mauvais enregistrement ne parvient pas à nous faire oublier les trop nombreuses longueurs. Il fait beau voir et entendre tous ces tueurs chanter Noël en famille! Pas étonnant que ce parcours laisse notre homme triste et seul…

Site officiel

Coté 4 (bon) par Médiafilm

1 Pas du tout, 2 Un peu
3 Assez, 4 Beaucoup, 5 Passionnément

Pour consulter les critiques d’autres films, appuyer sur l’icône des archives

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message