Accueil Tous les chroniqueurs du passé Uparathi - Cinéma (sur vidéo) Cœurs***

Cœurs***

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Un film d’Alain Resnais

Générique : France 2006. Comédie douce-amère (général) de 126 min. Scén.: Jean-Michel Ribes, d’après la pièce « Private Fears in Public Places » d’Alan Ayckbourn. Photo : Éric Gautier. Montage: Hervé de Luze. Mus.: Mark Snow. Int. : André Dussollier, Sabine Azéma, Isabelle Carré, Lambert Wilson, Pierre Arditi, Laura Morante, Claude Rich.

L’agent immobilier Thierry est secrètement épris de sa collègue, la très dévote Charlotte, qui insiste pour lui prêter la cassette d’une émission de variétés religieuse. Parallèlement, le « vieux garçon » se démène afin de trouver un appartement adéquat à sa cliente, Nicole, laquelle vit des moments difficiles avec son fiancé Dan, un ex-militaire au chômage.

Ce dernier confie ses déboires au barman d’un hôtel, le veuf Lionel, qui vit avec son père malade. Et exécrable. Au point d’ailleurs où il fait fuir une à une toutes ses assistantes à domicile. Mais pas Charlotte, bénévole douée qui finit par trouver un moyen plutôt inusité de s’imposer au chevet du vieillard alité. Entre-temps, Dan quitte Nicole et, par petite annonce interposée, rencontre la sœur de Thierry, la jeune Gaëlle, désespérément à la recherche de l’amour… (Source : mediafilm.ca)

Ne vous inquiétez pas, vous vous y retrouverez très bien au milieu de cette galerie de personnages, sans risque aucun de confusion. Ils sont bien typés, et surtout merveilleusement campés par une pléiade d’excellents comédiens, où dominent sans conteste une Sabine Azéma charmante à croquer et un André Dussollier aussi drôle que touchant.

Pour nous faire passer des uns aux autres, d’un sketch à l’autre – tous assez brefs —, il neige sur Paris, il neige même dans les appartements, tout comme il neige à la télévision lorsque s’achève une cassette…

Je m’attendais toutefois à quelque chose de plus profond, de plus humain, de plus profondément humain. Malheureusement cette comédie, plus amère que douce, ne creuse pas bien loin! On se lasse vite de ce Dan alcoolique et fainéant – et on se demande bien pourquoi Nicole ne va pas aussi vite que nous. On se lasse un peu vite également de la naïve Gaëlle qui n’a rien de plus pressé que de se jeter à la tête du premier venu. Remarquez, comme disait une vieille connaissance : « Chaque torchon trouve sa guenille!  »

Heureusement, il y a les cassettes de l’illuminée Charlotte pour égayer tout le monde – le spectateur au premier chef! Et tant pis pour la foi chrétienne! N’empêche, tout ça s’achève sur une déception générale, et des rires un peu jaunes…

Coté 3 (très bon) par Mediafilm

1 Pas du tout, 2 Un peu
3 Assez, 4 Beaucoup, 5 Passionnément

Pour consulter les critiques d’autres films, appuyer sur l’icône des archives

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message