Accueil Tous les chroniqueurs du passé Uparathi - Cinéma (à l'affiche) À force de rêves****

À force de rêves****

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Un film de Serge Giguère

Générique : Canada 2006 (v.o.f.) Documentaire (général) de 83 min. Réal., scén. et photo : Serge Giguère. Montage : Louise Dugal. Mus. : René Lussier.

Deux femmes et trois hommes, âgés de 72 et 94 ans, témoignent de leur joie de vivre et des passions qui les animent encore au soir de leur vie. (Source : mediafilm.ca)

C’est drôle et sympathique, et d’un naturel fou. On se prend vite d’affection pour ces « vieilles » personnes qui ont eu – et continuent d’avoir! – une vie bien remplie. Comme quoi la Vie peut se poursuivre jusqu’à la toute fin, à condition que, justement, on veuille bien vivre jusqu’au bout… Pour accompagner le tout, la musique de René Lussier est tout à fait dans le ton.

« On apprécie mieux les années qui passent quand on sait qu’il en reste moins… » et « C’est la vie! » sont des formules qui reviennent dans leur bouche. Le langage est vert, coloré, fleuri, souvent inexportable, et parfois poétique : « Des cœurs d’acier qu’on fait battre » dit l’un d’eux, qui vient de réparer une horloge…

Attendez-vous à de francs éclats de rire autant qu’à des moments d’émotion — et qui ne se produisent pas seulement à la mort d’un conjoint —, mais ne cherchez pas d’apitoiement. Il y a des accidents de parcours, bien sûr, mais qui ne viennent témoigner que de cette ultime réalité : « Aimer, y a rien que ça de vrai! »

Ray Monde, peintre, aura le mot de la fin : « Une vie, c’est comme une trace… »

Coté 4 (bon) par mediafilm.ca

À l’affiche au Clap, à Québec

1 Pas du tout, 2 Un peu
3 Assez, 4 Beaucoup, 5 Passionnément

Pour consulter les critiques d’autres films, appuyer sur l’icône des archives

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message