Accueil Tous les chroniqueurs du passé Les saisons du deuil - Sylvia Hamel Les enfants derrière les statistiques….

Les enfants derrière les statistiques….

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Dans mon dernier billet, je vous donnais le nombre d’enfants qui deviennent orphelins au cours d’une année au Québec. Sur ce nombre, les enfants dont le frère, la sœur sont décédés ou toute autre personne significative dans leurs vies ne sont pas dénombrés. Je crois qu’ils représentent sûrement plusieurs centaines.

Lorsque le Président Obama a parlé de la jeune fille décédée lors de la tuerie à Tucson; nous pouvions entendre dans sa voix toute l’horreur que peur représenter la mort d’un enfant pour un parent. Sans doute, qu’il ne pouvait s’empêcher de penser à ses deux filles dont l’âge se rapproche de celle de la petite Christina.

Je me suis posée la question à savoir si Monsieur Obama a pensé aussi à ce qui arriverait à ses filles si lui ou sa femme venait qu’à mourir. Il est très difficile pour un parent de penser que la mort pourrait les rattraper au moment où leurs enfants ont le plus besoin d’eux soit avant l’âge adulte.

Depuis les cinq dernières années, les enfants orphelins qui sont venus à Parent Étoile n’arrivaient pas à comprendre : « pourquoi eux? ». Pourquoi, moi, je dois vivre avec ce vide effroyable au fond de mon cœur et cette peur toujours présente que le parent survivant puisse lui aussi mourir.

Les enfants endeuillés ont souvent de grandes troubles de comportements envers les êtres qu’ils aiment. Ils présentent par intermittence des difficultés scolaires tel que manque d’attention, manque de discipline ou tout simplement, ils ne sont pas présents dans leurs corps car leur corps leur fait mal. Combien de maux de tête, de maux de gorge, de grippe, de maux de ventre sont l’expression de la tristesse que porte leur cœur. Ces enfants n’ont pas les mots pour exprimer leurs maux et le monde autour d’eux ne savent quoi dire, quoi faire, comment arriver à les outiller afin que leur longue traversée du deuil se fasse le plus doucement possible.

Je vous en reparle dans mon prochain billet…

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel
Partagez cette page avec :
Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message