Accueil Jocelyne Tourangeau Sons Un prix Juno pour l’OSM

Un prix Juno pour l’OSM

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

JUNO AWARDS – 2016-2017
L’OSM REÇOIT LE PRIX
« ALBUM CLASSIQUE DE L’ANNÉE – PERFORMANCE CHORALE OU VOCALE»
POUR SON ENREGISTREMENT L’AIGLON 
(DECCA/ UNIVERSAL MUSIC CLASSICS)
 

Lors de la 46e cérémonie des prix JUNO qui se tenait au Canadian Tire Centre d’Ottawa, l’Orchestre symphonique de Montréal s’est vu décerner le prix « Album classique de l’année – performance chorale ou vocale » pour son enregistrement intégral de L’Aiglon d’Arthur Honegger et de Jacques Ibert sur Decca/ Universal Music Classics.

Suite à cette annonce, la Chef de la direction Madeleine Careau a tenu à remercier l’Académie canadienne des arts et des sciences de l’enregistrement (CARAS) au nom de l’Orchestre pour ce 16e JUNO qui récompense le coffret double: « Nous sommes profondément reconnaissants d’avoir reçu le prix JUNO pour notre enregistrement historique de l’intégrale de L’Aiglon. Nous en sommes très fiers puisque cela marque le début d’un partenariat avec Decca. Ce JUNO salue non seulement l’excellence de l’OSM, de nos musiciens, et de la vision de Maestro Kent Nagano, mais témoigne également de la remarquable qualité de cet enregistrement. » Ce prix s’ajoute au Diapason d’Or (France), au prix ECHO Klassik (Allemagne) ainsi qu’au prix Opus (Québec) déjà reçus pour L’Aiglon, ainsi qu’aux 53 prix nationaux et internationaux décernés à l’OSM au fil des ans pour l’ensemble de ses enregistrements.

Lors de la sortie de L’Aiglon, Maestro Kent Nagano accueillait d’ailleurs très favorablement le retour de Decca à Montréal : « L’OSM se réjouit de pouvoir relancer son partenariat avec Decca grâce à cet enregistrement historique qui fait renaître un opéra de premier plan, rarement chanté, issu de la tradition lyrique française. Le projet est né de l’idée qu’à l’opéra, la langue et particulièrement le style français constituent une tradition, laquelle mérite d’être célébrée et préservée pour les générations futures. »

L’Aiglon d’Arthur Honegger et de Jacques Ibert prend vie grâce à une distribution exceptionnelle composée de chanteurs et de chanteuses francophones, tous réunis sous la baguette de Kent Nagano, directeur musical de l’OSM depuis 2006 et dont la critique ne cesse de vanter les mérites. C’est en mars 2015 que le drame lyrique en cinq actes a été enregistré, à l’occasion de sa première nord- américaine donnée à la Maison symphonique de Montréal avec plusieurs canadiens, dont Philippe Sly, Hélène Guilmette, Marie-Nicole Lemieux Pascal Charbonneau, Isaiah Bell, Tyler Duncan, Jean-Michel Richer, Julie Bouliane Kimy McLaren, le baryton québécois Étienne Dupuis dans le rôle de Metternich, ainsi que la soprano belge Anne-Catherine Gillet dans le rôle de L’Aiglon, duc de Reichstadt et le baryton français Marc Barrard dans le rôle du dévoué valet du duc, Séraphin Flambeau. 

L’Orchestre symphonique de Montréal

Depuis sa fondation en 1934, l’OSM s’est illustré à titre de chef de file de la vie symphonique canadienne et québécoise. Ambassadeur culturel de premier plan, l’Orchestre a acquis une réputation des plus enviables sur la scène internationale par la qualité de ses nombreux enregistrements et tournées. L’OSM poursuit cette riche tradition sous la gouverne de son directeur musical, Kent Nagano, tout en se distinguant par une programmation novatrice qui vise à actualiser le répertoire symphonique et consolider l’ancrage de l’Orchestre au sein de sa communauté.

Des partenariats indispensables pour l’OSM


L’Orchestre symphonique de Montréal tient à remercier la Ville de Montréal pour son généreux soutien.
L’Orchestre symphonique de Montréal est présenté par Hydro-Québec.

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here