Accueil Jocelyne Tourangeau Sons La Bohème de Puccini à l’Opéra McGill

La Bohème de Puccini à l’Opéra McGill

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Les 26, 28, 29 et 30 janvier 2011

Opéra McGill présente
La Bohème de Puccini

Opéra McGill présentera une nouvelle production de l’opéra le plus connu de Puccini, La Bohème, le mercredi 26 janvier, le vendredi 28 janvier, le samedi 29 janvier à 19 h 30, et le dimanche 30 janvier 2011, à 14 h, à la salle Pollack. Les billets sont offerts au prix de 27 $ pour les adultes et de 22 $ pour les enfants, les étudiants et les aînés. La Bohème est la seconde des trois productions présentées cette saison par Opéra McGill. Patrick Hansen, directeur d’Opéra McGill, Julian Wachner, chef d’orchestre, Vincent Lefèvre, décorateur ensemblier, Ginette Grenier, créatrice de costumes, et Serge Filiatrault, concepteur d’éclairage.

« La mise en scène d’une nouvelle production de La Bohème en collaboration avec différents créateurs, Vincent Lefèvre, Ginette Grenier et Serge Filiatrault, jumelée à une nouvelle initiative visant à documenter le processus de création d’un opéra à l’École de musique Schulich au moyen de la vidéo, m’apporte une grande satisfaction, aussi bien à titre de professeur que d’artiste, nous explique Patrick Hansen, directeur d’Opéra McGill. Dans le cadre de cette production, nous présenterons la version moins connue de l’opéra (avec orchestration complète) et l’intrigue se déroulera à la frontière des années 1840 et 1850, dans le style des Scènes de la vie de bohème d’Henri Murger : une œuvre publiée en 1851 et à partir de laquelle s’est inspirée Puccini pour créer cet opéra présenté pour la première fois en 1896. Le chef d’orchestre Julian Wachner et moi avons travaillé en collaboration à une version mise en espace de l’acte deux au Kennedy Center l’an dernier. Il éprouve pour Puccini une passion égale à la mienne. Nous avons tous les deux comme point de vue qu’il faut suivre à la lettre (come scritto) l’œuvre originale, mais nous comprenons que ce sont les choix artistiques des chanteurs qui créent une soirée mémorable et passionnante, tant sur le plan musical qu’interprétatif. »

Il y aura deux distributions pour l’ensemble des rôles principaux de cet opéra. « La Bohème est mon opéra favori et les distributions qui ont été réunies pour cette production d’Opéra McGill sont les plus talentueuses avec lesquelles j’ai travaillé depuis mon arrivée à l’École de musique Schulich », selon Hansen. Au cours du deuxième acte, avec l’orchestre, le chœur, le chœur des enfants et la distribution, il y aura plus de 100 étudiants sur la scène.

À propos de La Bohème :

L’opéra bien-aimé de Puccini a été présenté pour la première fois en février 1896, sous la direction d’Arturo Toscanini, et est devenu sur le champ partie intégrante du répertoire d’opéras italiens classiques. Le livret est de Luigi Illica qui a également écrit les livrets pour Tosca, Manon Lescaut et Madame Butterfly. L’opéra met en scène deux artistes bohèmes, Rodolfo et Marcello, un poète et un peintre. C’est la veille de Noël et les deux amis n’ont pas le cœur à la fête alors qu’ils frissonnent dans leur mansarde parisienne. Sans le sou, ni nourriture et ni feu pour se réchauffer, la soirée s’annonce bien sombre pour les deux compagnons… du moins jusqu’à l’arrivée de leurs amis Colline et Schaunard. Ce dernier a de l’argent et de la nourriture et il souhaite partager le fruit de son travail, avec ses amis. Ils décident donc de partir vers le Quartier Latin pour aller faire la fête. Cependant, avant que Rodolfo ne quitte la mansarde, sa voisine qui demeure à côté cogne à la porte à la recherche d’allumettes pour rallumer ses chandelles. Rodolfo est un admirateur de longue date de la belle et les deux tombent amoureux. Le couple heureux décide de partir pour le Quartier Latin afin de se joindre à leurs amis au restaurant. Alors que la soirée bat son plein, la fête est interrompue par l’arrivée de Musetta, une ancienne flamme de Marcello. Cette dernière est déterminée à se réconcilier avec Marcello et elle arrive finalement à ses fins. Quelques mois plus tard, Marcello et Musetta sont toujours ensemble, essayant de joindre les deux bouts dans une taverne située près de l’une des portes de Paris. Mimi quant à elle est à la recherche de Marcello pour lui raconter ses difficultés avec Rodolfo. Elle sait qu’il l’aime, mais il semble vouloir la repousser par sa jalousie. Marcello accepte, de connivence avec Mimi, de faire en sorte que Rodolfo exprime ses véritables sentiments à son sujet pendant qu’elle se cache tout près pour écouter la conversation. Mimi décide alors de mettre fin à la relation et Marcello rompt avec Musetta. Au dernier acte, Rodolfo et Marcello sont de retour à la mansarde lorsque Musetta arrive avec Mimi rongée par la tuberculose. Pendant que leurs amis tentent de trouver un médecin, Mimi meurt dans les bras de Rodolfo après s’être avoué mutuellement leur amour profond.

À la salle Pollack de l’Université McGill
555, rue Sherbrooke Ouest

Billets: 27 $ pour les adultes et 22 $ pour les enfants, les étudiants et les aînés.

Le guichet, situé à l’entrée de la salle Pollack, est ouvert de 12 h à 18 h, du lundi au vendredi, et une heure avant chaque représentation. Il est également possible de se procurer des billets par téléphone en composant le 514-398-4547.

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel