Accueil Jocelyne Tourangeau Sons Kafka selon Evangelista

Kafka selon Evangelista

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Kafka selon Evangelista
Conte lyrique et résonances métalliques

La Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ) propose un concert où les deux œuvres présentées, unies par un même souci de la résonance, feront vibrer mots et métaux à la Chapelle historique du Bon-Pasteur, le 20 avril prochain, à 19 h 30.

Voix, percussions et électronique s’entrecroisent autour du monodrame lyrique La porte de José Evangelista, inspiré d’un récit de Kafka, auquel se juxtapose la création HanDVerb, pour percussions augmentées et électroniques.

Les trois jeunes créateurs, Virginie Mongeau, João Catalão et Dominic Thibault, tenaient à offrir une interprétation originale et inédite d’une des œuvres majeures d’Evangelista, dans le cadre de la Série hommage.

« Dans La porte, nous avons été particulièrement fascinés par la manière dont la voix de soprano, qui « récite » des contes d’inspiration orientale, entre en résonance avec les sons métalliques du vibraphone, rappelant les sonorités du gamelan balinais si présentes dans la musique d’Evangelista », mentionne Virginie Mongeau, soprano.

« Nous avons eu l’idée d’actualiser cette œuvre trentenaire en concevant une mise en scène faite d’objets pour illustrer son récit très imagé, et en la présentant aux côtés d’une création qui exploite elle aussi les résonances métalliques », ajoute João Catalão, percussionniste.

Une mise en scène inspirée du théâtre d’objets
Le livret de La porte, signé Alexis Nouss, reprend plusieurs contes traditionnels indiens, perses et arabes tirés du célèbre récit Devant la loi de Franz Kafka. Catalão et Mongeau se sont associés au metteur en scène Manuel Gagnebin pour développer une scénographie très sobre de l’œuvre d’Evangelista qui s’inspire du théâtre d’objet.

Un peu comme un petit théâtre de marionnettes, les objets, et même des instruments de percussion, sont mis en mouvement par la soprano tout au long de son récit pour évoquer avec subtilité l’esprit des contes.

Un écho « 21e siècle » à l’œuvre d’Evangelista
La même idée de résonances et les mêmes effets d’imbrications se retrouvent dans HanDVerb, œuvre conçue pour l’occasion par le compositeur Dominic Thibault et le percussionniste João Catalão.

« Les sonorités métalliques sont ici à leur paroxysme : le vibraphone partage l’espace avec des bols métalliques amplifiés, des plaques de métal et une tôle, disposés tout autour du public. La soprano laisse sa place à l’électro, qui prend le relais pour mettre en valeur les résonances naturelles des matériaux… Façon 21e siècle », rappelle monsieur Thibault.

Rappel
Quoi : Concert La porte
Quand : Vendredi 20 avril 2018, 19 h 30
Où : Chapelle historique du Bon-Pasteur
100, rue Sherbrooke Est, Montréal
Prix : 30 $ / 26 $ (aînés) / 21 $ (étudiants)
Information : 514 843-9305 poste 301
http://smcq.qc.ca/smcq/fr/hommage/2017/concerts/38945/

Les participants 

Virginie Mongeau, soprano

João Catalão, percussions

Dominic Thibault, électronique

Le programme

Dominic Thibault et João Catalão, HanDVerb (création)
Pour percussions augmentées et électronique

José Evangelista, La porte (1987)
Pour soprano et percussions
Livret d’Alexis Nouss
• Introduction
• 1er conte
• 2e conte
• 3e conte
• 4e conte
• 5e conte
• 6e conte

Ce concert s’inscrit dans la Série hommage de la SMCQ consacrée au compositeur José Evangelista.

À propos de la SMCQ
Au cœur de la création musicale depuis plus de 50 ans, la SMCQ se consacre à la valorisation du travail de ses compositeurs. Au fil des années, elle s’est imposée sur la scène culturelle par la qualité et l’envergure de ses concerts et activités, qui se démarquent par leur aspect rassembleur.

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel