Accueil Jocelyne Tourangeau Sons JFK à l’Opéra de Montréal

JFK à l’Opéra de Montréal

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

EN PREMIÈRE CANADIENNE

JFK

de David T. Little et Royce Vavrek
Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts
les 27 et 30 janvier et 1er et 3 février 2018 à 19h30

LA DERNIÈRE NUIT DU PRÉSIDENT QUE
L’AMÉRIQUE N’A JAMAIS OUBLIÉ

Extraits musicaux : https://www.youtube.com/watch?v=sVMD9sSoX0A
Atelier de travail filmé au Fort Worth Opera: https://www.youtube.com/watch?v=zCEme1AJzw0

Cette année encore, l’Opéra de Montréal poursuit le volet découverte du nouveau répertoire avec la présentation de l’opéra JFK du compositeur américain David T. Little et du librettiste canadien Royce Vavrek. La réception élogieuse de cet opéra, une commande conjointe du Fort Worth Opera, de l’American Lyric Theater et de l’Opéra de Montréal créée à Fort Worth en avril 2016, est unanime : l’œuvre est « ravissante » et « triomphale » (Henry Stewart, Opera News), « envoûtante » (Anthony Tommasini, New York Times), et « puissante et belle à en briser l’âme » (Edward Brown, Fort Worth Weekly).

Après le succès international rencontré par leur collaboration précédente Dog Days, Little et Vavrek ont accepté le défi de mettre en scène les moments précédant un des faits les plus discutés du monde entier : l’assassinat du président John F. Kennedy. Avec grande subtilité, finesse et une mise en musique d’une richesse impressionnante, ils ont su relever le défi pour en « sculpter un morceau d’histoire de l’opéra » (Paul Selar, Opera Chaser), et dépasser le fait historique pour aborder une problématique qui confronte l’humanité entière. Dans les mots des créateurs, « cette histoire, c’est aussi la nôtre. Une histoire qui nous rapproche toujours davantage de notre destin et de cet ultime moment, réel ou imaginé ». Little et Vavrek voient JFK comme « le tableau d’un précipice ».

DISTRIBUTION
Après leur succès retentissant à Fort Worth, les chanteurs de la création américaine reprennent leurs rôles à l’Opéra de Montréal. Décrits respectivement comme « charismatique et puissant » et « magnifique et dévastatrice » par Henry Stewart (Opera News), le baryton Matthew Worth et la mezzo-soprano Daniela Mack incarnent le couple mythique du président John F. Kennedy et de sa femme Jacqueline (Jackie) Kennedy. À leurs côtés, le baryton-basse Daniel Okulich dans le rôle du vice-président des États-Unis Lyndon B. Johnson, la soprano Talise Trevigne dans les rôles de Clara Harris, de femme de ménage de l’hôtel et de Clotho, agente du destin, ainsi que le ténor Sean Panikkar, dans les rôles de l’agent des services secrets Henry Rathbone et de Lachesis, agent du destin. La soprano Cree Carrico est Rosemary Kennedy, la sœur du président Kennedy, et la mezzo-soprano Katharine Goeldner incarne Jacqueline Onassis, représentant le futur de Jacqueline. Le ténor canadien John Mac Master se joint à cette distribution de haut vol dans le rôle du premier ministre de l’Union soviétique Nikita Khrushchev. L’Orchestre symphonique de Montréal donnera vie à la musique spectaculaire de Little sous la baguette expérimentée de Steven Osgood. La mise en scène et les décors sont de Thaddeus Strassberger, les costumes de Mattie Ulrich et les éclairages de Chad R. Jung. Dans les paroles du compositeur et critique musical Gregory Sullivan Isaacs (Theatre Jones), « cette production est de premier ordre… On y trouve du magnifique, du plus magnifique et le plus magnifique ! »

L’HISTOIRE : LE JOUR AVANT LA FIN…
Plutôt que de nous présenter l’histoire de l’assassinat de Kennedy, Little et Vavrek nous montrent les douze heures précédant ce moment fatidique. JFK nous ouvre ainsi une fenêtre sur la vie intérieure des figures mythiques de John F. Kennedy et de sa femme Jacqueline, de leur suite présidentielle de l’Hôtel Texas à Fort Worth jusque sur la lune. Sous l’égide des Parques, Kennedy et sa femme confrontent leur passé, leur présent et leur futur dans un monde onirique provoqué en partie par la prise de narcotiques. Pour reprendre les mots des créateurs, « le temps est flexible dans ce drame; le destin ne l’est pas. »

L’ŒUVRE : UNE NUIT INOUBLIABLE
Lorsque Darren K. Woods, directeur général du Fort Worth Opera, cherchait une œuvre pour célébrer les soixante-dix ans de la compagnie, il a eu l’idée de commander un opéra sur la nuit que le président Kennedy et sa femme Jacqueline avaient passée à Fort Worth. En effet, cette nuit est non seulement la dernière que le couple a passée ensemble, mais aussi la dernière nuit de vie du président Kennedy. Quel choix idéal pour célébrer une des plus anciennes compagnies d’opéra aux États-Unis, une compagnie qui, depuis 2007, amène sur scène des première mondiales et se trouve à l’avant-scène du renouveau de l’art lyrique dans le monde ! En collaboration avec l’American Lyric Theater et l’Opéra de Montréal, deux compagnies avec un fort engagement envers le renouveau de l’art lyrique, il ne manquait plus que de trouver un compositeur et un librettiste.

C’est alors que Woods s’est tourné vers David T. Little et Royce Vavrek, un duo qui avait déjà créé un opéra à succès : Dog Days (2012). Little, décrit comme « un espoir pour le futur de l’opéra » (Anne Midgette, Washington Post) qui aime « renverser les conventions musicales » (New York Times), et son collaborateur Vavrek ont tout de suite accepté le défi. Et quel défi ! En effet, comment écrire un opéra à partir d’une soirée qui aurait, à tout égard, été assez inintéressante (et sur laquelle il n’y a que peu d’information) si elle n’avait pas été suivie par la tragédie du lendemain ? La dernière soirée du président Kennedy vaut la peine d’être racontée car elle est la dernière, mais le président ne pouvait, bien entendu, pas le savoir en la vivant.

Dans la lignée de l’œuvre phare Nixon in China (John Adams et Alice Goodman, 1987), JFK nous montre l’humanité et la vulnérabilité des personnages politiques, dans un monde qui mélange le rêve et la réalité. Dans le cas de JFK, ce choix est d’autant plus puissant que, suite à son assassinat, la figure de Kennedy a pris une dimension mythique. Little et Vavrek nous le présentent ici dans toute son humanité, avec ses peurs, ses doutes, ses espoirs, et surtout, son amour immense mais compliqué pour sa femme. La musique de Little nous présente cette profondeur émotive sous toutes ses facettes et dans toutes ses couleurs. Il nous dépeint la tendresse et la souffrance de Jacqueline, la folie de Rosemary, les contradictions de Kennedy en combinant une richesse orchestrale à des lignes mélodiques expressives et poignantes. JFK nous confronte à l’impermanence de la vie, une impermanence que Little réussit à traduire en musique. L’effet? « Je me suis presque étouffé sur mes larmes et je pouvais entendre, par les reniflements autour de moi, que je n’étais pas le seul » (Henry Stewart, Opera News).

Opéra : JFK
Compositeur : David T. Little
Livret : Royce Vavrek
Genre : Grand opéra
Structure : en deux actes
Langue : en anglais, avec surtitres français et anglais
Création : Fort Worth Opera, le 23 avril 2016
Production : Fort Worth Opera, American Lyric Theater et Opéra de Montréal
Première à la compagnie

EN JANVIER À L’OPÉRA DE MONTRÉAL

Parlons Opéra
L’Opéra de Montréal sort de ses murs pour vous parler opéra. Parlons opéra! est une série d’initiation aux opéras de la saison. En compagnie du musicologue Pierre Vachon (Ph.D.), d’un pianiste et de chanteurs, une plongée au cœur de chaque opéra en 90 minutes (incluant une pause café) : histoire, musiques, voix, contexte culturel, compositeur, style…

FRANÇAIS : dimanche 21 janvier 2018 à 14 h
Lieu : Auditorium de la Grande Bibliothèque
Info
ANGLAIS : dimanche 21 janvier 2018 à 10h30
Lieu : Victoria Hall
Info

SUIVEZ-NOUS

#JFK @OPERADEMONTREAL

OPÉRA DE MONTRÉAL | SAISON 2017-2018 – 38E SAISON
Tous les opéras sont présentés en langue originelle, avec surtitres bilingues projetés au-dessus de la scène.

SALLE WILFRID-PELLETIER DE LA PLACE DES ARTS (PDA)
LITTLE/VAVREK – JFK | 27, 30 janvier, 1er, 3 février 2018 à 19 h 30
GOUNOD – Roméo et Juliette | 19, 22, 24, 26 mai 2018 à 19 h 30
ESPACE GO
SOKOLOVIC – Svadba (Mariage) | 24, 26, 27, 29, 30, 31 mars 2018 à 19 h 30

Conception graphique de la campagne 2017-2018 de l’Opéra de Montréal : Brad

VENTE DE BILLETS
BILLETS À LA PIÈCE
Billetterie de l’Opéra de Montréal : 514-985-2258 • 1 877 385-2222
http://www.operademontreal.com
Billetterie de la Place des Arts : 514-842-2112 • 1 866 842-2112
À partir de 20 $

PASSEZ À L’ACTE ! VIVEZ L’EXPÉRIENCE OPÉRA EN LIGNE SUR HTTP://WWW.OPERADEMONTREAL.COM

L’Opéra de Montréal
Fondé en 1980 et basé à Montréal, l’Opéra de Montréal est la plus importante maison lyrique francophone en Amérique du Nord. Chaque saison, près de 50 000 spectateurs franchissent ses portes. Dirigé par son directeur général Patrick Corrigan et son directeur artistique, Michel Beaulac, sa saison comprend quatre à cinq opéras, des activités/concerts de l’Atelier lyrique et des activités de démocratisation. L’Opéra est un acteur de premier plan dans le développement économique, culturel et social puisque, chaque saison, il entretient des relations avec plus de 360 entreprises d’ici et embauche pas moins de 800 artistes et artisans. Près de 80 % des artistes qui s’y produisent sont Canadiens.

 

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel