Accueil Jocelyne Tourangeau Sons Eugène Onéguine à l’Opéra de Montréal

Eugène Onéguine à l’Opéra de Montréal

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

EUGÈNE ONÉGUINE

Le plus grand opéra russe
porté par le couple lyrique de l’heure.

Présenté à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts

les 14, 17 et 19 septembre 2019 à 19h30
le 22 septembre 2019 à 14 :00

La 40e saison de l’Opéra de Montréal promet d’être des plus marquantes, réunissant plusieurs grandes stars de l’art lyrique à l’échelle mondiale. Le coup d’envoi s’annonce d’ailleurs magistral, avec le retour attendu du baryton québécois de renommée internationale Étienne Dupuis et la première montréalaise de son épouse, la soprano australienne étoile Nicole Car, dans une version toute récente de l’opéra russe par excellence : Eugène Onéguine. Rendez-vous manqué, amours déçues, jalousie et amitié brisée, tant de sujets intemporels portés par la sublime musique du grand Tchaïkosvki, compositeur du célèbre ballet Casse-Noisette, qui nous transporte à travers la Russie romantique de Pouchkine.

« Eugène Onéguine est l’œuvre romantique par excellence et nous sommes fiers d’accueillir Nicole Car et Étienne Dupuis, deux des artistes les plus en vue actuellement, qui porteront cet opéra avec brio. » affirme Patrick Corrigan, directeur général de l’Opéra de Montréal.

À noter que l’Opéra de Montréal profitera de cette première production de la saison pour rendre hommage au grand Joseph Rouleau, basse québécoise de renommée internationale, décédé en juillet dernier.

UNE HISTOIRE D’AMOUR : DE LA SCÈNE À LA VRAIE VIE

Etienne Dupuis et son épouse Nicole Car forment depuis quelques années un des couples lyriques les plus en vue sur la scène internationale. Leur histoire d’amour a débuté en 2015, dans les salles de répétitions de la production Eugène Onéguine au Deutsche Opera à Berlin. Parents d’un petit Noah (2 ans), ce noyau familial est inséparable; le couple accepte presque seulement des contrats qui leur permettent de travailler ensemble. La saison dernière, ils ont fait leurs débuts au Metropolitan Opera dans La Bohème et ont performé dans Don Giovanni à l’Opéra de Paris, avant d’entamer une tournée australienne de récitals en duo. Le 24 août prochain, les amoureux arriveront à Montréal (pour notre plus grand bonheur) afin de plonger dans les répétitions d’Eugène Onéguine.

LA DISTRIBUTION

Le rôle-titre est assuré par le montréalais Étienne Dupuis, qui charme par « sa voix de baryton séduisante et son sens étonnant du phrasé » (Concertonet). Pour lui donner la réplique, dans le rôle de Tatiana, nulle autre que son épouse la soprano Nicole Car reconnue pour sa « sonorité raffinée et son jeu nuancé » (The New York Times). À leurs côtés, dans le rôle d’Olga, la montréalaise Carolyn Sproule est saluée pour « sa sonorité riche et imposante et sa présence remarquée », les canadiens Christianne Bélanger et Owen McCausland interprètent respectivement les rôles de Larina et Lenski, Denis Sedov, une basse russe, se glisse dans la peau de Grémine et Simon Chaussé interprète M. Guillot.

Trois chanteurs de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal, Spencer Britten (Triquet), Brenden Friesen (Zaretski) et Jean-Philippe McClish (Capitaine) complètent la distribution.

Le chef français Guillaume Tourniaire, qui en est à sa première présence à l’Opéra de Montréal, dirigera l’Orchestre Métropolitain et le Chœur de l’Opéra de Montréal (préparé par Claude Webster).

L’HISTOIRE : AMOURS DÉÇUES ET REGRETS SANGLANTS

L’intrigue se déroule dans une propriété de campagne près de Saint-Pétersbourg, à la fin du XVIIIème siècle. Olga et Tatiana sont les filles de Madame Larina : la première est rieuse et amoureuse du poète Lensky, la seconde rêveuse et mélancolique. Lorsque se présente Eugène Onéguine, un ami de Lensky, Tatiana s’éprend instantanément de cet être froid – qui répond à sa passion avec mépris. Dénué, semble-t-il, de tout sentiment, Onéguine pousse le cynisme jusqu’à courtiser Olga lors d’un bal : la situation ne fait qu’accentuer la douleur de Tatiana et suscite une terrible crise de jalousie de Lensky, qui provoque son ami Onéguine en duel ; mais c’est lui, Lensky, qui périra lors de ce duel. De longues années s’écoulent. Eugène Onéguine a compris bien tard l’amour qu’il éprouvait pour Tatiana, mariée désormais au Prince Grémine. Alors qu’Onéguine confesse à Tatiana sa passion et ses regrets de n’avoir su répondre à son amour d’autrefois, celle-ci le repousse et l’éconduit à son tour, fidèle à son devoir d’épouse. Entre rage et douleur, Onéguine demeure seul et maudit le ciel.

LE COMPOSITEUR

Premier compositeur russe à laisser sa marque sur la scène internationale, Piotr Ilitch Tchaïkovski (7 mai 1840 — 6 novembre 1893) a écrit certaines des œuvres les plus aimées du répertoire scénique. Doué pour la musique dès son plus jeune âge, il reçoit pourtant une formation de fonctionnaire avant d’entrer au Conservatoire de Saint-Pétersbourg, où il obtient son diplôme en 1865. Il se forge ensuite un style personnel, mais incontestablement russe—ce qui n’est pas chose aisée, si l’on considère que les assises de la mélodie, de l’harmonie et d’autres éléments essentiels de la musique russe vont à l’encontre des fondements de la musique de l’Europe occidentale. Son œuvre obtient la faveur du public, mais les critiques sont partagées. Certains de ses compatriotes estiment que sa musique ne reflète pas suffisamment l’identité russe, tandis que les Européens l’encensent pour avoir su transcender les stéréotypes slaves. Malgré ses réussites sur le plan professionnel, Tchaïkovski connaît un parcours personnel ponctué de crises. Il meurt à l’âge de 53 ans du choléra, mais l’on ne sait toujours pas s’il s’est volontairement infligé la maladie.

Opéra : Eugène Onéguine de Piotr Ilitch TchaÏkovski

Structure : 3 actes

Langue : en russe avec surtitres français et anglais

Livret : Constantin Chilovski (selon le poème d’Alexandre Pouchkine)

Création : Théâtre Maly, 1879

Production : Une coproduction du Opera of Kansas City, Hawaii Opera Theatre, Michigan Opera Theatre, The Atlanta Opera et du Seattle Opera

ACTIVITÉS GRATUITES

PARLONS OPÉRA !L’Opéra de Montréal sort de ses murs pour vous parler opéra. Parlons opéra! est une série d’initiation aux opéras de la saison. En compagnie du musicologue Pierre Vachon, d’un pianiste et de chanteurs, une plongée au cœur de chaque opéra en 90 minutes (incluant une pause café) : histoire, musiques, voix, contexte culturel, compositeur, style…

DATES

Maison des arts de Laval – BILINGUE – Vendredi, 6 septembre, 17 h

Grande Bibliothèque – FRANÇAIS – Dimanche, 8 septembre, 14 h

Cégep de Saint-Laurent – FRANÇAIS – Jeudi, 12 septembre, 19 h

Victoria Hall – ANGLAIS – Dimanche, 15 septembre, 14 h

Maison de la culture Frontenac – FRANÇAIS – Lundi, 16 septembre, 19 h 30

Réservations et informations : http://www.parlonsopera.operademontreal.com

Vente de Billets

Billets à la pièce

Billetterie de l’Opéra de Montréal : 514-985-2258 • 1 877 385-2222

http://www.operademontreal.com

Billetterie de la Place des Arts : 514-842-2112 • 1 866 842-2112

À partir de 25 $

Opéra de Montréal | Saison 2019-2020 – 40e saison

Tous les opéras sont présentés en langue originelle, avec surtitres bilingues projetés au-dessus de la scène.

Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts (PDA)

Tchaïkovski – Eugène Onéguine | 14, 17 et 19 septembre à 19 h 30 et le 22 septembre 14 h 00

Donizetti – Lucia di Lammermoor | 9, 12 et 14 novembre à 19 h 30 et 17 novembre à 14 h 00

Benjamin │Crimp – Written on Skin | 25, 28 et 30 janvier à 19 h 30 et 2 février à 14 h 00

Mozart – La flûte enchantée | 16, 19, 21 et 26 mai à 19 h 30 et 24 mai à 14 h 00

Maison symphonique de la Place des arts

L’Opéra Fidelio en version concert

présenté en collaboration avec l’Orchestre Métropolitain

25 octobre à 19 h 30 et 27 octobre à 15 h 00

Espace Go

L’hiver attend beaucoup de moi / La voix humaine | 19, 21, 22, 24, 26, 28 mars

L’Opéra de Montréal

Bien ancré à Montréal, aux confluents des cultures nord-américaine et européenne, l’Opéra de Montréal agit comme catalyseur de la créativité artistique de la ville et célèbre le riche héritage vocal québécois et canadien, en faisant vivre l’opéra dans tout ce qu’il a de plus diversifié et audacieux. Des grands canons du répertoire lyrique à de nouvelles œuvres d’ici et d’ailleurs, en passant par son programme de perfectionnement pour les meilleurs jeunes chanteurs canadiens et son engagement fort dans la communauté et dans l’éducation, l’Opéra de Montréal propose des événements lyriques inoubliables, où tous sont accueillis chaleureusement et se sentent les bienvenus.

 

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel