Accueil Jocelyne Tourangeau Sons ALTERNATE VISIONS

ALTERNATE VISIONS

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Les 1er, 2, 3, 4, 5 mai 2007, 20 h

CHANTS LIBRES, compagnie lyrique de création présente sa 12e création

ALTERNATE VISIONS

Ou la rencontre du réel et du cyberespace

Public et interprètes se partagent la même scène, celle d’un bar high tech !

Opéra augmenté pour 7 chanteurs et 6 musiciens,
images de synthèse, avatars et numérisation
En français et en anglais – 1heure 20, sans entracte

Deux célibataires se fréquentant sur Internet, décident de briser la glace du cyberespace et
de se rencontrer dans un barhigh-tech qui sert de plateau de tournage à Alternate Visions, une émission de télé-réalité…

«Alternate Visions a ceci de particulier que le sujet
traite spécialement de cette problématique :
quel pouvoir, destructeur ou constructeur, a cette technologie
sur nos vies, en ce siècle des communications»
— Pauline Vaillancourt

Offrant depuis 1990, date de sa fondation, un répertoire opératique adapté aux couleurs de la modernité, CHANTS LIBRES, compagnie lyrique de création, sous la direction artistique de la soprano Pauline Vaillancourt, explore constamment de nouvelles techniques et approches de l’art vocal, et travaille en étroite collaboration avec des créateurs et des chercheurs de toutes les disciplines.

Pour sa 12e création, CHANTS LIBRES, présente les 1er, 2, 3, 4, 5 mai 2007 à 20 h à Montréal, à l’Usine C, ALTERNATE VISIONS, un opéra augmenté, sur une musique originale du compositeur canadien John Oliver, d’après le livret inédit de l’écrivaine canadienne Genni Gunn, et mis en scène par Pauline Vaillancourt.

Public et interprètes se partagent la même scène, celle d’un bar high tech, qui sert de plateau de tournage à une émission de télé-réalité, et où deux célibataires, qui ont développé une relation amoureuse via Internet, décident de se rencontrer pour la première fois. L’action nous plonge dans l’univers de la rencontre du réel et du cyberespace, et se déroule en français et en anglais.

Pour cette nouvelle production, qui intègre les nouvelles technologies, CHANTS LIBRES s’est associé à l’équipe de Chercheurs du Laboratoire de développement d’environnements immersifs et interactifs (DEII) et de Hexagram. Images de synthèse, interactivité, avatars, numérisation, interpellent la réalité de la scène, investie par sept chanteurs et six musiciens : trois acteurs-chanteurs Rinde Eckert (ténor, Richard), Jacinthe Thibault (mezzo-soprano, Valérie), Éthel Guéret (soprano, Susanne), quatre acteurs-chanteurs augmentés, Patrick Mallette (baryton, TV Host), les trois girls, Jean-François Daignault (contre-ténor), Ghislaine Deschambault (soprano), Claudine Ledoux (mezzo soprano) et les musiciens de l’ensemble Bradyworks (Tim Brady directeur artistique, guitare électrique, Brigitte Poulin clavier numérique, Pamela Reimer clavier numérique, André Leroux saxophones, soprano et ténor, Jean-Marc Bouchard saxophones, alto et baryton, Éric Lagacé basse électrique), sous la direction musicale de Cristian Gort.

L’équipe des concepteurs et des chercheurs se compose de Jean Décarie (conception visuelle et interactivité), Jean Gervais (éclairages), Pascal Dufaux (scénographie), Liz Vandal (costumes), Joanna Berzowska (textiles interactifs), Jacques-Lee Pelletier (maquillages) et Lina Cruz (chorégraphies de la démarche des Girls).

Montréal – Vancouver : diffusion en direct via internet
La représentation du 5 mai sera diffusée en direct via internet, de Montréal à Vancouver, et le Western Front Gallery (Vancouver) retransmettra sur place l’opéra à son public.

Propos
L’amour humain et l’univers façonné par l’utilisation des nouvelles technologies de communication constituent les véritables protagonistes de l’action et c’est de leur confrontation que naît le drame. Sur cette vague de fond, les personnages qui essaient de se rencontrer hors du virtuel, tentent de naviguer, ballottés au gré de forces qu’ils ne contrôlent pas.

Livret
Alternate Visions est né du désir de la librettiste Genni Gunn d’explorer l’intimité et l’aliénation qui existent dans notre société moderne.
Valérie et Richard développent une relation amoureuse via Internet et décident de se rencontrer pour la première fois dans un bar high tech. Ce bar sert de plateau de tournage à Alternate Visions, une émission de télé réalité, animée par un TV host. Saisis de craintes au dernier moment, ils demandent à leur meilleur ami respectif, de tenir leur rôle… Les quiproquos se multiplient à l’infini. Dans cet univers sensuel et fantasque à la fois onirique et réel, la rencontre entre Valérie (Minuet) et Richard (Alex) sera-elle possible?

Musique
La partition originale de John Oliver combine musique, dite savante, et styles populaires, passant du blues, à la chanson romantico-séductrice, à la ballade et à l’ambiance électronique, évoquant les différents états et univers émotifs des personnages.

Modélisation 3D et motion capture
Avant de se rencontrer en chair et en os, les personnages principaux évoluent dans l’espace protégé et sécuritaire du cyberespace. Pour leur permettre d’interagir en déplaçant les strates de fluide par le mouvement de leurs corps (motion capture), les corps des interprètes ont fait l’objet d’une modélisation en 3D, transférée en numérique.

Acteurs augmentés
Le TV Host (l’animateur de télé-réalité) et les trois Girls (femmes-fantasmes virtuelles, issues de l’esprit fantasque de Richard) sont des acteurs augmentés, qui résultent de l’amplification d’une de leurs caractéristiques physiques, obtenue par l’intégration des microcontrôleurs et de caméras dans leurs costumes, permettant ainsi d’accroître l’effet dramatique de ces personnages.
Deux mini caméras infrarouges, intégrées au costume du TV Host, lui permettent de capter des images qu’il retransmet sur 21 téléviseurs suspendus au dessus des spectateurs, suggérant le pouvoir des médias dans la mise en forme de l’information. Les trois Girls revêtent des costumes géométriques dont certaines parties sont recouvertes de LEDs (Light Celles Emitting Diodes), permettant l’illumination de certaines parties de leur corps.
La conception visuelle et l’interactivité sont signées Jean Décarie. Les costumes et les microcontrôleurs intégrés ont été conçus par Joanna Berzowska, directrice de l’axe Textiles interactifs et ordinateurs vestimentaires de l’Institut Hexagram à Montréal et de Liz Vandal, conceptrice de costumes à Chants Libres.

Espace scénique
Les spectateurs se retrouvent au cœur même de l’action, partageant l’espace scénique avec les interprètes : deux grands écrans circonscrivent le cyberespace de Richard, designer de réalité virtuelle, (écrans de son ordinateur) sur lesquels il fabriquera ses Girls, avatars de ses fantasmes, et ses rencontres sensuelles (modélisation) avec Minuet-Valérie ; 21 téléviseurs suspendus reliés au TV Host, l’espace médiatique ; le bar high tech le lieu de rencontre ; et un espace exclusif à Valérie, représente son univers personnalisé. La scénographie épurée de Pascal Dufaux procure un sentiment de légèreté, privilégiant les matériaux transparents, et les néons ; et les éclairages de Jean Gervais donnent vie à cet espace inusité pour lui prodiguer une ambiance charnelle.

À l’Usine C
1345, avenue Lalonde, Montréal (métro Beaudry)

22$, 15$ – Billetterie : Usine C 514-521-4493 ou sur le site
Admission

Renseignements : Chants libres

Une création de Chants Libres, présentée en coproduction avec le Laboratoire DEII, en partenariat avec Hexagram et avec la collaboration de Bradyworks, le CIAM, OBORO, Western Front. LARtech et l’Usine C. Le projet a reçu l’appui du Conseil des arts et des lettres du Québec,du Conseil des arts de Montréal, du Conseil des Arts du Canada et de Opera.ca

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel