Accueil Jocelyne Tourangeau Lumières TRIPTYQUE des 7 DOIGTS *****, un bijou

TRIPTYQUE des 7 DOIGTS *****, un bijou

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Triptyque, du collectif LES 7 DOIGTS

à la Place des Arts
du 23 au 25 novembre 2017

CRITIQUE

Sous la direction artistique de Samuel Tétreault, trois chorégraphes de renommée internationale nous présentent un spectacle en trois volets, où l’on marie judicieusement danse contemporaine et art du cirque.

La première pièce Anne & Samuel 9.81 nous plonge dans l’univers de Marie Chouinard qui a toujours aimé explorer l’inédit. Les athlètes évoluent à l’aide de béquilles. Ils ont la démarche chancelante d’handicapés qui, au contact l’un de l’autre, évoluent vers une souplesse étonnante pour terminer presque dans un léger envol. Une chorégraphie qui nous fait passer du quasi grotesque au sublime.

Variations 9.81 est signée Victor Quijada, du groupe RUBBERBANDance. Dans ce numéro on fait appel à cinq équilibristes vêtus de blanc. Ils évoluent sur plusieurs fils souples qui balancent et se croisent. Ils s’y produisent avec grâce et fluidité, trouvant même le moyen de s’y prélasser. Bien que l’exécution des mouvements soit fort élégante, c’est le numéro qui colle le plus aux numéros de cirque conventionnel.

Nocturnes Sous la direction du Catalan Marcos Morau, star montante de la danse avec sa compagnie La Veronal, ce numéro nous plonge dans un univers totalement imaginaire qui parfois nous perturbe, celui du rêve. Une interprète écoute la télé couchée sur son lit. Une très belle musique jouée au piano nous invite à la rêverie et l’illusion s’installe.

Un personnage jongle avec des boules lumineuses qui semblent dévier la gravité et voilà que le lit s’élève, l’athlète doit se cramponner au drap pour ne pas tomber, ensuite elle a beau essayer de bouger, elle est clouée à sa couche par des mains qui la retiennent; lorsqu’elle tente de courir, elle ne fait que du sur place; et oui, elle doit aussi se débarrasser de monstres à têtes d’iguane qui étaient cachés sous son lit. Un délire aussi fou que celui de nos vrais cauchemars.

L’espace clos du Théâtre Maisonneuve permet de présenter le spectacle dans un écrin de velours noir, beaucoup plus raffiné que la scène ronde de La Tohu et ajoute, curieusement, de l’intensité à la prestation. Les 7 Doigts nous présentent un spectacle revisité. Les trois volets de Triptyque qui avaient fait salle comble à LA TOHU en 2015 m’ont semblé délicieusement peaufinés, nous offrant un spectacle qui flirte avec la poésie. J’y retournerais.

*****
0 Au secours, 1 Pas du tout, 2 Un peu
3 Assez, 4 Beaucoup, 5 Passionnément

Au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts

Billetterie de la Place des Arts 514-842-2112 ou 1-866-842-2112 ou sur le http://www.pda.qc.ca

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel