Accueil Jocelyne Tourangeau Lumières Saint-Denys Garneau

Saint-Denys Garneau

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Le mercredi 9 mai 2007 à 19h30

Saint-Denys Garneau: « Je marche à côté d’une joie»

dans le cadre du Studio Littéraire.

Avec les comédiens Marcel Pomerlo et Danièle Panneton ainsi que le pianiste Erik Shoup.

« À 26 ans, Saint-Denys Garneau cesse pratiquement d’écrire. Il se retire à la campagne et y meurt en 1943, à l’âge de 31 ans. » Le romancier et essayiste Yvon Rivard a raison d’ajouter : « On ne peut s’empêcher de penser à Rimbaud, à Nietzsche, à Hölderlin, bref à tous ces silences que nous jugeons prématurés ou injustifiables. »

Malgré leur brièveté, l’œuvre et le personnage du poète Saint-Denys Garneau n’ont jamais cessé d’être présents. On peut les croire dépassés, classés par l’histoire littéraire, disparus de notre horizon, et c’est alors justement qu’on bute sur eux, incontournables : voilà une œuvre qu’on ne finit pas de relire et la figure d’un écrivain dont l’aventure s’impose, exemplaire.

Dans l’atmosphère de la Révolution ranquille, le cousin d’Anne Hébert pouvait incarner le passé avec lequel on voulait rompre; aujourd’hui nombre d’écrivains le revendiquent comme un précurseur. Soixante-dix ans après la publication de Regards et Jeux dans l’espace (Fides), il faut absolument et intensément relire Hector de Saint-Denys Garneau.

Au Studio-théâtre de la Place des Arts

Renseignements et réservations : Billetterie de la Place des Arts 514-842-2112 ou 1-866-842-2112 ou sur le site Place des Arts

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel