Accueil Jocelyne Tourangeau Lumières Majestueuses Reines d’Égypte

Majestueuses Reines d’Égypte

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Majestueuses Reines d’Égypte

Présentée en première nord-américaine, cette exposition immersive témoigne de l’importance des reines à l’époque du Nouvel Empire égyptien

Jusqu’au 4 novembre 2018

L’exposition Reines d’Égypte, réalisée par Pointe-à-Callière en collaboration avec le Museo Egizio de Turin, offre aux visiteurs un rare privilège : celui de prendre la pleine mesure de la grandeur de la civilisation égyptienne et des femmes de pouvoir au temps du Nouvel Empire. Véritable incursion dans l’univers des Grandes Épouses Royales, sœurs et filles de pharaons, l’exposition présente un captivant portrait de ces reines et soulève la diversité ainsi que l’importance de leurs rôles dans la société. Leur incroyable destin se dévoile au fil d’un parcours immersif qui expose plus de 350 objets rares, précieux et emblématiques, témoins uniques de cette époque.
« À travers le temps, l’histoire des femmes est souvent occultée. Ces Égyptiennes de pouvoir occupaient une place importante dans la société. Je souhaite que l’hommage rendu dans cette exposition aux Reines d’Égypte, ainsi que l’exceptionnelle qualité des objets présentés, rappellent combien l’apport de cette civilisation a été déterminant. L’Égypte antique, c’est l’ingéniosité des canaux d’irrigation, la maîtrise des artisans, l’architecture des temples, des palais et des villages, le raffinement des soins du corps et aussi la force, la vive intelligence des femmes de pouvoir, tout comme leur soif de beauté et de sens. Leur legs immense a beaucoup à nous apprendre », souligne la directrice générale, Francine Lelièvre.

Au cœur de la splendeur et du mystère de l’Égypte ancienne
Dans la première section, l’exposition convie le visiteur à déambuler dans des lieux où il aurait pu croiser le Pharaon et ses reines au temps du Nouvel Empire, il y a 3500 ans. Plongé au cœur du monde des vivants, le visiteur se retrouve sur les rives du Nil, là où se situent Thèbes et les grands temples de Karnak et de Louxor : il y admire le temple de la terrible Sekhmet, déesse de la guerre, il prend connaissance des codes liés à la vie dans le palais de Pharaon et de la reine, et il découvre le raffinement du harem, endroit de beauté, de culture et d’éducation.

Dans la deuxième partie de l’exposition, le visiteur est transporté dans le monde des morts, sur la rive ouest du Nil, du côté des nécropoles thébaines. Le parcours mène vers la découverte du célèbre village de Deir el-Médineh, là où les artisans dédient leur vie à la création des tombes royales et des objets accompagnant les défunts dans l’au-delà. Y sont dévoilés des outils de travail, des objets du quotidien, des vases et d’autres artefacts qui révèlent, également, l’ampleur du culte que vouait ce village à la reine Amhès-Nefertari. On y découvre aussi l’écriture et les outils du scribe, le papyrus et la signification des hiéroglyphes.

Le visiteur gardera un souvenir impérissable du tableau final de l’exposition, au cœur même de la Vallée des Reines : baignés dans l’ambiance de la tombe de Néfertari, épouse favorite de Ramsès II, tous découvriront de splendides objets provenant de sa tombe royale découverte en 1904 par Ernesto Schiaparelli, ancien directeur du Museo Egizio de Turin.

Un voyage multisensoriel au cœur de la Vallée des Reines
Véritable témoin de l’histoire du Nouvel Empire, le sarcophage de granit de Néfertari, fracassé par les pilleurs, trône au centre d’une évocation de sa chambre funéraire. Plusieurs objets lui ayant appartenu, oubliés ou laissés par ces mêmes pilleurs, comptent parmi les artefacts les plus précieux et les plus remarquables de l’exposition. Chacun, en franchissant l’entrée de son tombeau, pourra, avec émotion, saisir toute l’étendue du pouvoir et la grandeur de la « plus belle des reines ».

Toujours dans la Vallée des Reines, le sarcophage de pierre d’une Grande Épouse Royale se dévoile dans toute sa splendeur, en préambule à la découverte des fascinants rituels de l’Égypte antique. Des outils et matériaux nécessaires à la transformation du corps, crochet, couteau en silex et résine, des vases funéraires et un extrait papyrus tiré du Livre des morts sont présentés comme témoins du rituel de momification. Une momie, déposée sur une surface transparente, est glissée au cœur de cette installation et porte des amulettes magiques, cousues aux bandelettes de lin, pour la protection du défunt. Dans cette section, on trouve aussi des objets qui accompagnaient le défunt dans l’au-delà : amulettes, vases canopes, shabtis. Tout aussi impressionnants, une douzaine de sarcophages peints et d’une beauté époustouflante font comprendre les pratiques rituelles funéraires et le rôle de cette nouvelle demeure pour l’éternité.

Le harem : un lieu réservé aux femmes Lieu réservé exclusivement aux femmes et aux enfants et véritable institution royale, le harem égyptien est bien reconstitué dans l’exposition : il est l’endroit où la reine, les nobles dames et les concubines du roi règnent, les hommes se contentant de les servir. Sur son trajet, le visiteur sera complètement enveloppé par l’ambiance de ce lieu où la beauté est célébrée.
Tous pourront d’ailleurs découvrir, dans un espace interactif, la somptuosité des parfums et des objets de beauté du harem de Néfertiti. Milieu de culture et d’éducation, le harem est toutefois un lieu parfait pour conspirer : l’histoire d’une vaste conspiration est racontée et aide à percer les secrets d’un monde captivant. Le papyrus de la conspiration du harem, datant de 3200 ans, évoque ainsi le complot ourdi par Tiyi, l’épouse de Ramsès III, pour éliminer celui-ci.

Ubisoft : les technologies au service de l’histoire
Pour offrir une expérience immersive complète aux visiteurs, Pointe-à-Callière a collaboré avec Ubisoft Montréal et l’équipe d’Assassin’s Creed Origins, le plus récent jeu vidéo de cette franchise, dont l’action se déroule dans l’Égypte antique. Des vidéos et des bandes sonores exclusives et sur mesure, issues du Discovery Tour de ce jeu, habillent l’exposition.

Qu’il s’agisse de scènes du somptueux palais, siège du pouvoir pharaonique, du désert occidental, de la vie dans les villages – maisons, rues, artisans – ou encore de la vie quotidienne des femmes de pouvoir, le visuel soigné et précis et le contenu authentique et représentatif de la vie en Égypte à cette époque, illustrent aussi de manière pédagogique les thèmes développés dans Reines d’Égypte comme, par exemple, le rituel de momification et le travail de scribe et l’écriture des hiéroglyphes.
« Pour nous il était tout naturel de collaborer avec le musée Pointe-à-Callière pour cette exposition unique. Tout comme Assassin’s Creed Origins, Reines d’Égypte propose une expérience hautement immersive au cœur de l’Égypte antique. Avec le fruit du travail de recherche fait pour le jeu, nous savions que nous avions le contenu nécessaire pour accentuer le côté immersif de la visite. Je pense que ce partenariat démontre très clairement les possibilités offertes par le médium du jeu vidéo lorsqu’il est appliqué à d’autres milieux que celui du divertissement », a déclaré Monsieur Jean Guesdon, directeur créatif de la marque Assassin’s Creed à Ubisoft Montréal.

Remerciements
Reines d’Égypte est une exposition réalisée par Pointe-à-Callière en collaboration avec le Museo Egizio de Turin. Pointe-à-Callière tient à remercier chaleureusement, en plus du Museo Egizio de Turin, le Rijksmuseum Van Oudheden de Leiden, les Musées royaux d’Art et d’Histoire de Bruxelles, le Musée des beaux-arts de Montréal, le Musée Royal de l’Ontario et le Musée d’anthropologie de l’Université de Winnipeg, pour les prêts d’objets.
Reines d’Égypte est présentée par Desjardins : « Desjardins est très fier de soutenir une exposition qui à la fois rend hommage à des femmes égyptiennes au destin exceptionnel et contribue à l’enrichissement de la culture de milliers de jeunes! Les 350 objets exposés nous permettront de rencontrer des souveraines d’Égypte ancienne et de découvrir le rôle social et politique qu’elles ont occupé. Une exposition pour admirer, pour découvrir, et pour apprendre! », souligne Claude Chapdelaine, président du conseil régional des caisses Desjardins Ouest de Montréal et Membre du conseil d’administration du Mouvement Desjardins.

Reines d’Égypte est aussi présentée en collaboration avec Ubisoft Montréal et avec le soutien d’Air Canada Cargo, de Tourisme Montréal, d’InterContinental Montréal, de l’Institut italien de culture, de Four O’Clock, des Épices de Cru, de La Presse, du ministère de la Culture et des Communications et du ministère des Relations internationales et de la Francophonie.

Pointe-à-Callière, cité d’archéologie et d’histoire de Montréal
350, place Royale, Montréal (QC) H2Y 3Y5
Tél. 514 872-2687 http://www.pacmusee.qc.ca

Le Musée est subventionné par la Ville de Montréal.

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel