Accueil Jocelyne Tourangeau Lumières Le Terrier **** ½

Le Terrier **** ½

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

LE TERRIER

Du 13 février au 23 mars 2019

Texte  David Lindsay-Abaire

Mise en scène Jean-Simon Traversy

Traduction Yves Morin

Interprétation Sandrine Bisson. Frédéric Blanchette,Rose-Anne Déry,Pierrette Robitaille,André-Luc Tessier

Conception Normand Blais, Marie-Noëlle Klis, Cédric Lord, Yves Morin, Renaud Pettigrew, Étienne Thibeault

Assistance mise en scène Marie-Hélène Dufort

en collaboration avec Tableau Noir

Résumé

Huit mois sont passés depuis que Becca et Louis ont perdu Danny.Leur fils unique avait 4 ans. Becca semble résolue à effacer tout ce qui lui rappelle son petit garçon pendant que Louis s’active et évite de manifester le moindre signe d’abattement. À sa manière, chacun tente de surmonter ce deuil, ce profond gouffre qui les sépare autant qu’il les unit. Autour d’eux, pourtant, la vie continue. La sœur de Becca, sa mère, et même l’adolescent impliqué dans l’accident de Danny cherchent à offrir un peu de réconfort au couple brisé. Mais, comment retrouve-t-on sa place dans le monde après la mort de son enfant ? Comment se reconstruit-on en tant qu’homme, en tant que femme, en tant que couple ?

CRITIQUE

Le deuil. On l’associe bien facilement à toutes sortes de pertes mais la perte d’un être cher n’est pas si aisément faite, et quand il s’agit de son petit enfant, il est peut-être encore plus difficile à traverser. Chacun fait son deuil comme il le peut, en passant du déni au désespoir, de la colère au ressentiment. Les émotions nous submergent mais le seul moyen de passer à travers son deuil c’est de vivre ces émotions pour éventuellement réussir à revivre. Le Terrier, c’est l’histoire d’un couple dont le fils de quatre ans est décédé frappé par une voiture. Ils sont détruits et cherchent chacun à leur manière de survivre. Les émotions que l’auteur fait vivre aux parents sont justes et bien portées par les acteurs. Pas étonnant que l’auteur ait reçu le prix Pulitzer pour sa pièce. Si le texte est puissant et bien rendu par les acteurs, la mise en scène dépouillée à l’extrême, n’ajoute rien à la puissance du texte. Pour tout décor, une plateforme surélevée sous laquelle on voit les jouets de l’enfant et au-dessus, un grand rectangle blanc. Je m’attendais presque à voir des surtitres comme à l’opéra. J’avais tort, le rectangle change de couleur et c’est de là que parviennent les souvenirs de l’enfant.

Une pièce intense mais où le quotidien, souvent si bénin, réussit quand même à faire sourire. C’est difficile d’effacer la vie.

**** ½ 

0 Au secours, 1 Pas du tout, 2 Un peu

3 Assez, 4 Beaucoup, 5 Passionnément

Au Théâtre Jean-Duceppe de la Place des Arts

https://duceppe.com/ ou billetterie de la Place des Arts 514-842-2112 ou 1-866-842-2112 ou http://www.laplacedesarts.com

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel