Accueil Jocelyne Tourangeau Lumières Le Schpountz, drôle à souhait ****

Le Schpountz, drôle à souhait ****

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

LE SCHPOUNTZ

 D’après un scénario de Marcel Pagnol

Adaptation Emmanuel Reichenbach

Mise en scène Denise Filiatrault

Avec Rémi-Pierre Paquin, Stéphan Allard, Raymond Bouchard, Marilyse Bourke, Normand Carrière,Alexandra Cyr, Mathieu Lorain Dignard, Philippe Robert et Linda Sorgini

(n.m.) Un schpountz se croit naïvement doté d’un grand talent, ce qui en fait la cible facile des moqueries. Synonymes: Naïf, rêveur, ambitieux.

La saison du Théâtre du Rideau Vert se termine sous le signe de l’humour  avec 9 acteurs de talent dirigés par nulle autre que Denise Filiatrault.

CRITIQUE

Une pièce de Pagnol, c’est du bonbon pour terminer l’année. Adaptée pour le Québec par Emmanuel Reichenbach, l’action se transpose, et sur la Côte Nord, et à Montréal. Théo Désilets travaille au magasin général de son oncle mais il rêve de devenir acteur. Il dévore les magazines à potins et se voit un jour aussi connu que son idole, Roy Dupuis. Surprise, on tourne un film dans son coin de pays et Théo fait des pieds et des mains pour faire connaître son talent à l’équipe de production, de qui il obtient de passer une audition. À la blague, on lui propose de jouer dans un film tout en se moquant ouvertement de lui. Mais Théo n’y voit que du feu. Il jouera son personnage de façon dramatique dans une comédie. Son jeu lui attire le succès, mais pas exactement celui auquel il s’attendait.

Rémi-Pierre Paquin, toujours un peu débonnaire, excelle dans ce rôle de gentil naïf. On croit totalement en son personnage. Le rôle de l’oncle un peu grincheux, mais quand même très conciliant, convient comme une deuxième peau à Raymond Bouchard. Marilyse Bourke et Philippe Robert, responsables du tournage, projettent l’image qu’on se fait de directeurs production: excentricité, impatience et pouvoir. Quant à Linda Sorgini, c’est avec l’aisance qu’on lui connaît qu’elle incarne la patronne. Et comme toujours, elle est impeccable. Les autres interprètes tirent très bien leur épingle du jeu.

Le Schpountz, une pièce drôle, bien adaptée pour le Québec et qui termine très bien la saison 2018-19 du Rideau Vert.

****                                                                                                                                                    0 Au secours, 1 Pas du tout, 2 Un peu 3 Assez, 4 Beaucoup, 5 Passionnément

LE SCHPOUNTZ

Jusqu’au 8 juin 2019

Au Théâtre du Rideau Vert

Billetterie : 514.844.1793 ou http://www.rideauvert.qc.ca

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel