Accueil Jocelyne Tourangeau Lumières Héritage chez Duceppe

Héritage chez Duceppe

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Héritage
(A Raisin in the Sun)

Du 4 septembre au 5 octobre 2019

Texte Lorraine Hansberry

mise en scène Mike Payette

traduction Mishka Lavigne

interprétation Frédéric Pierre, Patrick Émmanuel Abellard, Lyndz Dantiste,
Myriam De Verger, Malik Gervais-Aubourg, Tristan D. Lalla, Tracy Marcellin
Mireille Métellus, Éric Paulhus, Jason Selman

conception
décor : Eo Sharp
costumes : Elen Ewing
éclairages : Luc Prairie
musique : Mathieu Désy
accessoires : Normand Blais

assistance mise en scène
Elaine Normandeau
Dayane Ntibarikure

Résumé

Trois générations d’une famille afro-américaine, les Younger, vivent entassées dans un appartement d’un quartier pauvre de Chicago. Nous sommes dans les années 50 et chacun des membres de ce foyer voit ses opportunités limitées par la domination blanche. Ils aspirent malgré tout à une vie meilleure et leurs rêves s’enflamment alors que la prime d’assurance du patriarche décédé est sur le point d’arriver. Mama envisage d’acheter une maison ; son fils Walter Lee veut investir dans un magasin d’alcool ; Beneatha, la cadette, dégourdie et idéaliste, veut poursuivre ses études en médecine. Tandis que chacun entrevoit enfin la chance de s’élever, une crise familiale éclate. Dix mille dollars c’est beaucoup, mais insuffisant pour réaliser tous les rêves et pour anéantir toute injustice.

Dans un monde dur et en mutation, les luttes héroïques des Younger tissent une histoire intemporelle d’espoir, d’amour et de courage. Au coeur de celle-ci se dégage la force des femmes, doublement opprimées puis tiraillées entre un besoin de s’émanciper « à l’Américaine » et la préservation de leur identité noire. Ce récit visionnaire de la dramaturge Lorraine Hansberry, première pièce d’une Afro-Américaine à être produite à Broadway, a marqué un tournant dans l’histoire du théâtre. Attirant les foules, elle récoltait en 1959 le New York Drama Critics’ Circle Award de la meilleure pièce, une première pour un auteur noir. S’imposant comme une oeuvre phare de son époque et bien au-delà, cette pièce demeure l’une des plus inspirantes de la dramaturgie américaine.

LORRAINE HANSBERRY, autrice

Écrivaine et dramaturge, Lorraine Hansberry est née en 1930 à Chicago. Son père y a fondé la Lake Street Bank, l’une des premières banques de la ville accueillant les Noirs. Élevée par des parents actifs dans le mouvement des droits civiques, Lorraine Hansberry a ellemême passé toute sa vie à se battre pour la justice sociale.

Le 11 mars 1959, sa pièce A Raisin in the Sun, que l’on présente cette saison sous le titre Héritage, est créée à New York. C’est la première oeuvre d’une dramaturge afro-américaine à être produite sur Broadway et la première d’un auteur noir à remporter le New York Drama Critics’ Circle Award de la meilleure pièce. Du haut de ses 28 ans, Lorraine Hansberry devenait aussi la plus jeune Américaine et la cinquième femme à récolter ce prix.

Cette oeuvre est inspirée par sa propre enfance. Alors qu’elle avait huit ans, sa famille s’est installée dans un quartier réservé aux Blancs à Chicago. Leurs voisins, hostiles, se sont rapidement tournés vers la loi pour les chasser. Son père a contesté la décision de la Cour suprême de l’Illinois et obtenu gain de cause. Ce jugement historique rendu par la Cour suprême des États-Unis est connu sous le nom Hansberry v. Lee.

Quant au titre de la pièce, A Raisin in the Sun, il est tiré d’un texte du poète américain Langston Hughes : « What happens to a dream deferred? Does it dry up like a raisin in the sun?  (Qu’advient-il d’un rêve repoussé ? Est-ce qu’il se dessèche comme un raisin au soleil ?) ».

Lorraine Hansberry est décédée d’un cancer du pancréas le 12 janvier 1965, le soir même de la dernière représentation à Broadway de The Sign in Sidney Brustein’s Window, sa deuxième pièce. Elle avait 34 ans. En 2013, elle était intronisée à titre posthume au Temple de la renommée du théâtre américain.

MIKE PAYETTE, metteur en scène

Metteur en scène et acteur montréalais, Mike Payette a cofondé et fut directeur artistique du Théâtre Tableau D’Hôte de 2005 à 2016. Depuis 2016, il assure la direction artistique et exécutive du Geordie Theatre, l’une des plus importantes compagnies de théâtre anglophone jeune public au Canada. Il est également membre fondateur du Metachroma Theatre et fut directeur artistique adjoint du Black Theatre Workshop.

Parmi les diverses mises en scène qu’il a créées, nommons celle de Harlem Duet, A Line in the Sand, Another Home Invasion, Choir Boy, Around the World in 80 Days, la récente tournée nationale The Tashme Project et Angélique. Pour celle de Hosanna de Michel Tremblay en version anglaise, il était récompensé du prix de la meilleure mise en scène lors des META Awards (Montreal English Theatre Awards) en 2015. La même année, il dirigeait une autre production honorée par les META, The Mighty Carlins, « un joyau étincelant, une production que je mets très haut dans ma liste des meilleures de l’année », écrira Jim Burke dans The Gazette, en 2016.

MISHKA LAVIGNE, traductrice

Titulaire d’un baccalauréat en théâtre ainsi que d’une maîtrise en création dramaturgique de l’Université d’Ottawa, Mishka Lavigne est autrice dramatique et traductrice littéraire, autant vers le français que vers l’anglais. On a pu apprécier son travail de traduction notamment à Ottawa, Toronto et Montréal. Elle a signé une dizaine de traductions de théâtre et de poésie, dont La petite scrap de Dominick Parenteau-Lebeuf qui était finaliste aux prix Rideau Awards à Ottawa (2011), Tumit de Reneltta Arluk (2015) et, plus récemment, Angélique de Lorena Gale pour le Black Theatre Workshop de Montréal (2018).

Elle a écrit Cinéma, pièce lauréate de l’Aide à la création du Centre national du théâtre à Paris, créée en 2015 par le Théâtre la Catapulte et le Théâtre Belvédère. On lui doit aussi Vigile, monologue salué par la critique et produit en 2017 par le Théâtre Rouge Écarlate en collaboration avec le Théâtre du Trillium. Elle est l’autrice de Murs, mis en lecture lors de la biennale des Zones Théâtrales en septembre 2017 et de Havre. Traduite en anglais par Neil Blackadder (Haven) et en allemand par Frank Weigand (Hafen), Havre a été créée par la Troupe du Jour de Saskatoon en septembre 2018 et ensuite au POCHE/GVE à Genève en janvier 2019. Cinéma et sont publiées aux Éditions L’interligne.

Au Théâtre Jean-Duceppe de la Place des Arts

Billetterie : http://www.duceppe.com ou http://www.laplacedesarts.com

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel