Accueil Jocelyne Tourangeau Lumières États d’esprit, états d’être au MBAM

États d’esprit, états d’être au MBAM

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

ÉTATS D’ESPRIT, ÉTATS D’ÊTRE :

QUELQUES MÉDITATIONS SUR LA CONDITION HUMAINE

Nouvelle installation en art contemporain au MBAM

Le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) offre à découvrir un ensemble d’oeuvres d’artistes contemporains dans le cadre d’une nouvelle présentation intitulée États d’esprit, états d’être : Quelques méditations sur la condition humaine.

« L’art s’efforce de donner [du] monde nouveau une image au moins possible, une image que la sensibilité […] n’a pas encore fait science… L’art nous propose un moyen de nous représenter […] le monde où nous vivons et, ce faisant, de l’accepter. », nous apprend le philosophe Umberto Eco. À une époque où la vitesse et le sensationnalisme priment souvent sur la lenteur et la substance, quand le baromètre de la vérité tend parfois vers la limite du tolérable, c’est à l’art qu’il incombe de nous montrer le monde autrement, non seulement tel qu’il pourrait être, mais tel qu’il est.

Déployé au niveau S2 du pavillon Jean-Noël Desmarais, le nouvel accrochage du MBAM dévoile d’importantes acquisitions récentes de Michel de Broin, Yoan Capote, Tony Cragg et Rafael Lozano-Hemmer, en plus de créations de Wanda Koop, Geneviève Cadieux, Marc Séguin et Kiki Smith, issues de la collection du Musée.

Deux prêts majeurs de collection particulières montréalaise sont également présentés : The Shepherd [Le berger] (2008) d’une série de « géants » réalisés par l’artiste d’origine montréalaise David Altmejd, ainsi que Les règles du jeu (Ligne rouge, ligne verte) (2015) une composition de l’artiste américain, reconnu pour son engagement social, Theaster Gates, faite de lattes de planchers de salles de gymnastique de Chicago récupérées.

« Créées par des artistes de différentes origines, nationalités et genres, les oeuvres réunies nous amènent à questionner le monde et la place qui est la nôtre. Référant au pouvoir de la lune, des arbres et de la pluie, certaines nous incitent à réévaluer nos pensées, nos émotions et nos forces en fonction de la Nature. D’autres, à réfléchir sur la signification première du mot Liberté et à mieux comprendre certaines inégalités qui perdurent. », explique Mary-Dailey Desmarais, commissaire et conservatrice de l’art moderne et contemporain international au MBAM.

De nouvelles acquisitions en art contemporain

Michel de Broin, L’abîme de la Liberté, 2013

S’inspirant de la célèbre statue d’Auguste Bartholdi, ce bronze de l’artiste québécois Michel de Broin questionne la notion de liberté en plaçant la statut emblématique dans une position précaire. L’artiste la représente tête en bas, tenant en équilibre sur son flambeau. Il la dépouille ainsi de son caractère grandiose, créant une proximité entre l’objet et le spectateur. La puissance de l’image réside dans sa simplicité d’évocation – une métaphore du climat politique aux États-Unis suite aux événements du 11 septembre 2001. Dans la foulée d’un sentiment d’insécurité et de panique collective, L’abîme de la Liberté fait référence aux atteintes portées à la démocratie et à la liberté.

Yoan Capote, Abstinencia (Libertad), 2014

Yoan Capote est un des artistes les plus novateurs et les plus influents de Cuba. Abstinencia (Libertad) [Abstinence (Liberté)] se veut une méditation poétique sur les notions de liberté et de migration qui sont au coeur de la démarche de l’artiste. Réalisée après un voyage à New York, emplacement de la statue de la Liberté, l’oeuvre consiste en des moulages en bronze des mains de travailleurs migrants anonymes qui épellent le mot libertad [liberté] en langage des signes (déchiffrable à l’aide de l’alphabet qui accompagne l’oeuvre). Dans l’ensemble, l’installation évoque la difficulté des gens du commun à faire entendre leurs voix sur de grands enjeux sociaux.

 

Tony Cragg, Partage, 2005

Grâce à la générosité de Jacques et Céline Lamarre, le Musée vient d’acquérir Partage, une oeuvre majeure de Tony Cragg. Le sculpteur britannique s’est fait connaître grâce à un corpus d’oeuvres qui explorent le potentiel plastique d’objets de tous les jours qu’il recompose en formes figuratives, invitant les spectateurs à réfléchir sur leurs rapports avec les matériaux naturels aussi bien que synthétiques. D’une part, la sculpture est un assemblage des visages de trois membres de l’équipe de Cragg, partageant une même peau du bronze perforé. De l’autre, l’oeuvre est une expression du questionnement incessant de l’artiste sur la porosité de la pensée humaine. Exposée au musée du Louvre en 2011 à l’occasion de Tony Cragg – Figure Out / Figure In, Partage est la première oeuvre de l’artiste à entrer dans la collection du MBAM.

Rafael Lozano-Hemmer, 1 000 platitudes, 2003

Réputé pour ses installations numériques interactives, Lozano-Hemmer mêle technologie et réflexion humaniste. Certaines de ses oeuvres s’inscrivent dans des actions de type Guerilla Art, utilisant l’espace public comme lieu de projection sans l’approbation des autorités en place. Avec 1 000 platitudes, l’artiste canado-mexicain s’est intéressé au phénomène de la mondialisation des villes et aux différents discours véhiculés afin d’y attirer des investisseurs potentiels. Issue d’un projet d’intervention photographique d’envergure et présentée au pavillon du Mexique lors de la Biennale de Venise de 2007, cette oeuvre s’ajoute à l’installation Dernier soupir (Último Suspiro) qui a intégré la collection du MBAM en 2013.

Crédits

Une présentation du Musée des beaux-arts de Montréal par Mary-Dailey Desmarais, conservatrice de l’art moderne et contemporain international.

Remerciements

Partenaires officiels : Air Canada, le Cercle des jeunes philanthropes du MBAM

Partenaires publics : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, Conseil des arts du Canada, Conseil des arts de Montréal

(De gauche à droite) Michel de Broin (né en 1970), L’abîme de la Liberté, 2013, Bronze, 2/3. Musée des beaux-arts de Montréal, don anonyme. Photo Christine Guest. / Tony Cragg (né en 1949), Partage, 2005, bronze, fonte Schmäke, Düsseldorf. MBAM, don de Jacques et Céline Lamarre. © Tony Cragg / SOCAN (2019). Photo Christine Guest. / Rafael Lozano-Hemmer (né en 1967), 1 000 platitudes (détail), 2003, épreuves à développement chromogène marouflées sur aluminium, vidéo, épreuve d’artiste. Durée : 25 min. MBAM, don anonyme. © Rafael Lozano-Hemmer / SOCAN (2019)

Musée des beaux-arts de Montréal

http://www.mbam.qc.ca

 

 

 

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel