Accueil Jocelyne Tourangeau Lumières Enfant Insignifiant! ***** jusqu’au 3 février

Enfant Insignifiant! ***** jusqu’au 3 février

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Enfant Insignifiant !

Jusqu’au 3 février 2018

Texte Michel Tremblay
Mise en scène et adaptation Michel Poirier
Avec Henri Chassé, Gwendoline Côté, Isabelle Drainville, Michelle Labonté, Sylvain Marcel, Danielle Proulx et Guylaine Tremblay
Concepteurs Lucie Bazzo, Normand Blais, Mérédith Caron, Yves Labelle, Olivier Landreville et Christian Thomas

♦ Toute nouvelle création de Michel Tremblay
♦ Adaptation de son plus récent roman Conversations avec un enfant curieux
♦ Douzième pièce du dramaturge présentée chez DUCEPPE

 

CRITIQUE
C’est dans un décor bien loin du Plateau Mont-Royal que la pièce se déroule. Michel Tremblay se remémore des souvenirs d’enfance tout en regardant la mer à partir du quai de Key West. Il fait resurgir du passé les personnes qui l’ont marqué. Nana d’abord, sa mère, jouée par Guylaine Tremblay, qui m’a semblé encore plus à l’aise avec le personnage que dans la dernière pièce, Encore une fois, si vous permettez. On imagine très bien Nana montrer autant de vivacité dans la vie et d’impatience envers la religion, alors qu’elle devient parfois toute tendresse envers son fils si curieux. Danielle Proulx nous fait connaître sa grand-mère Victoire, une lectrice aussi passionnée que Nana. Deux femmes fortes, superbement interprétées. Michel Tremblay est joué avec finesse par Henri Chassé. On n’a aucune difficulté à voir l’auteur comme il nous le présente. Son père, plus terre à terre, est parfaitement joué par Sylvain Marcel. Gwendoline Côté, vêtue d’une blouse blanche et d’une tunique bleu-marine, rend très bien Ginette, son amie d’enfance. École oblige, on fait connaissance avec mademoiselle Karli (Isabelle Drainville) l’enseignante à qui il donnait tant de fil à retordre avec ses incessantes questions et la sœur directrice (Michèle Labonté) qui roule les r comme les religieuses et les prêtres qui, se croyant supérieurs au peuple, savaient si bien le faire dans les années 50.

Une pièce que j’ai eu un plaisir fou à voir, pour les magnifiques dialogues de Michel Tremblay, le jeu parfait de chaque interprète et la superbe mise en scène de Michel Poirier.

À voir absolument.

*****
0 Au secours, 1 Pas du tout, 2 Un peu
3 Assez, 4 Beaucoup, 5 Passionnément

Au Théâtre Jean-Duceppe de la Place des Arts

http://www.duceppe.com
ou billetterie de la Place des Arts 514-842-2112 ou 1-866-842-2112 ou http://www.laplacedesarts.com

 

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel