Accueil Jocelyne Tourangeau Lumières Désordre public

Désordre public

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Jusqu’au 20 mai 2006
Du mardi au samedi 20 h
Matinée les samedis à 16 h

Une pièce d’Evelyne de la Chenelière, mise en scène d’Alice Ronfard

« Il se passerait quelque chose d’étrange. Chacun se dirait d’abord : mais qu’est-ce que j’ai à désirer tout le monde, comme ça ? Puis bien vite on serait conscient de vivre quelque chose d’exceptionnel, peut-être d’extra-terrestre, et on serait complètement désolé pour tous ceux qui n’étaient pas dans l’autobus à ce moment-là. » Émilie (Dominique Leduc) dans DÉSORDRE PUBLIC

DÉSORDRE PUBLIC d’Evelyne de la Chenelière est l’aboutissement d’une expérience théâtrale qui a été menée au Nouveau Théâtre Expérimental de Montréal en 2004 sous le nom d’Aphrodite en 04. À chaque soir de représentation, l’auteure devait transformer son texte, au fil des 4 semaines de jeu qu’a duré cette aventure ! Sur l’invitation de la directrice artistique Ginette Noiseux, dans une mise en scène d’Alice Ronfard, ESPACE GO a accompagné Evelyne de la Chenelière dans la réalisation d’une version définitive publiée aux Éditions Fidès en mars 2006.

DÉSORDRE PUBLIC
Jusqu’où peut-on être à l’écoute de son prochain, le comprendre véritablement en se mettant à sa place, sans risquer de perdre sa propre identité?
C’est cette curieuse expérience de la compassion que va faire Max (Maxim Gaudette) dans cet étrange autobus « de tous les transports en commun » imaginé par Evelyne de la Chenelière.

DÉSORDRE PUBLIC débute dans l’espace clos d’un autobus où les passagers tassés les uns contre les autres restent pourtant enfermés dans leur bulle. Max (Maxim Gaudette) est un jeune comédien au chômage, plutôt égocentrique et très conscient de sa personne. Son univers bascule lorsqu’il se découvre tout à coup doté de la faculté très particulière – et fort embarrassante – d’entendre les pensées des gens qu’il côtoie. Bien malgré lui, il entre dans la tête de ceux et celles qu’il croise.

Alors que Max demeurait indifférent aux êtres, voici que ceux-ci l’entraînent dans le tourbillon de leurs rêves, leurs danses amoureuses, leurs cercles familiaux. Alors que Max voulait conquérir le monde, voilà que c’est le monde qui l’envahit avec tous ses besoins, tous ses désirs, toutes ses timidités, toutes ces excentricités. De tout le poids de la poésie et du quotidien… de milliers d’êtres humains.

Comment rester compatissant aux préoccupations des autres sans être envahi par eux?
Pour Evelyne de la Chenelière, « …évidemment, DÉSORDRE PUBLIC est une pièce humoristique. Mais malgré tout, c’est un long vertige que vit Max, jusqu’à devenir fou ».

La fantaisie de l’aventure de Max et l’humour qui s’en dégage ne doivent pas nous faire oublier la gravité du propos qui, comme l’annonce le titre, DÉSORDRE PUBLIC, porte une interrogation sur notre monde : Comment « cultiver son bonheur » personnel et familial sans être «oublieux du chaos dans lequel nous sommes» ?

ALICE RONFARD Metteure en scène
Alice Ronfard a su développer une connaissance peu commune de l’univers scénique et une perception globale des manifestations théâtrales. Sa carrière de metteure en scène est parsemée de récompenses issues de différentes instances : Grand Prix de la Communauté urbaine de Montréal en 1989 pour La Tempête, de Shakespeare ; Prix de l’Association des critiques de théâtre en 1990 pour L’annonce faite à Marie de Claudel ; et, entre autres, Masque de l’Académie québécoise du théâtre en 1999 pour Yvonne, princesse de Bourgogne de Witold Gombrowicz. Au Théâtre ESPACE GO, ses mises en scène de La Tempête de Shakespeare (1988), L’annonce faite à Marie de Claudel (1989), La seconde surprise de l’amour de Marivaux (1997), Quai ouest de Koltès (1997), La voix humaine de Cocteau (1998) et sa mise en scène du texte de Marie-Ève Gagnon pour Les hommes aiment-ils le sexe vraiment, autant qu’ils le disent? (2004) ne sont pas passées inaperçues. Alice Ronfard a assuré la mise en scène des opéras A Midsummer Night’s Dream, en 2004, Dialogues des carmélites de Poulenc, en 2003, Cosi Fan Tutte et Idoménée de Mozart, en 2002, et Béatrice et Bénédict de Berlioz, en 2000. Elle enseigne régulièrement à l’Option Théâtre du Collège Lionel-Groulx.

Elle dit : « Ma vie, c’est la salle de répétition. Ce que je connais de la nature humaine me vient de l’intimité du travail avec les acteurs, les chanteurs. Et pas de l’extérieur. » Et à propos de DÉSORDRE PUBLIC : « Pour moi, tout le théâtre d’Evelyne est fondé sur la frontière très fragile entre l’individu et l’acteur. Dans DÉSORDRE PUBLIC, Evelyne pousse cela au maximum. Le jeu de l’acteur n’est-il pas de s’imaginer à la place de quelqu’un d’autre ? Et dans ce projet, c’est ce que j’aimerais donner à voir au public, le travail de l’acteur dont je suis, la plupart du temps avec l’assistant à la régie, la seule et unique spectatrice privilégiée. »

EVELYNE DE LA CHENELIÈRE Auteure
Evelyne de la Chenelière est auteure et comédienne. Elle a entre autres écrit Des fraises en janvier, pièce produite à Montréal par le Théâtre d’Aujourd’hui, reprise par la Compagnie Jean-Duceppe, et pour laquelle elle a remporté le prix du meilleur texte lors de la Soirée des Masques en 2000. Evelyne de la Chenelière est également l’auteure de L’héritage de Darwin (Théâtre Le Clou – 2005), de Bashir Lazhar (Festival Mondial des Arts pour la Jeunesse – Théâtre d’Aujourd’hui – 2005), du texte Le mouchoir pour Les hommes aiment-ils le sexe vraiment, autant qu’ils le disent? (ESPACE GO -2004) et d’Henri et Margaux (NTE – 2002), pour ne nommer que ces textes. Plusieurs de ses pièces sont publiées (aux Éditions Fidès pour la plupart), ont été traduites en diverses langues (dont l’anglais et l’allemand) et sont jouées à l’étranger. Les textes d’Evelyne de la Chenelière sont parmi les plus attendus par le public, et DÉSORDRE PUBLIC ne fait pas exception.

L’œuvre d’Evelyne de la Chenelière est remplie de trouvailles, de rires, de frissons, de réflexions inattendues sur la condition humaine. Chacune de ses créations contient la promesse d’un nouvel étonnement dont on sort rafraîchi-e et vitaminé-e !

DÉSORDRE PUBLIC
Avec Sophie Cadieux, Maxim Gaudette, Jacinthe Laguë, Dominique Leduc, Anna Liani, Didier Lucien, Jean Marchand, Marie Michaud et Édith Paquet

Environnement visuel : Alice Ronfard, Valérie Gomes, Marlène Gélineau-Payette, Yves Labelle
Costumes : Julie Bourbonnais
Lumières : Éric Champoux
Musique : Simon Carpentier
Maquillages : Jacques-Lee Pelletier
Assistance à la mise en scène et régie : Guillaume Cyr

À l’ESPACE GO
4890 Saint-Laurent, intersection Saint-Joseph
(Métro Laurier, sortie Saint-Joseph)

Billetterie d’ESPACE GO (514) 845-4890 : Du mardi au samedi, de 12 h à 18 h, jusqu’à 20 h les soirs de représentation
Tarif régulier : 28 $ taxes incluses

Billetterie : (514) 790-1245 ou 1-800-361-4595 www.admission.com

Forfait GO
3 spectacles ou plus pour 21 $ chacun
(19 $ étudiants à temps plein, 65 ans et plus et professionnels du spectacle)

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel