Accueil Jocelyne Tourangeau Lumières Danse Danse présente Gauthier Dance *****

Danse Danse présente Gauthier Dance *****

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

GAUTHIER DANCE – Une soirée 4 œuvres

Présenté par DANSE DANSE

Au Théâtre Maisonneuve de la Place des arts

Du 31 octobre au 2 novembre 2018

CRITIQUE

La soirée se déroule avec les danseurs de Gauthier Dance DANCE COMPANY THEATERHAUS STUTTGART. Éric Gauthier a confié la soirée à quatre chorégraphes.

BEATING de Virginie Brunelle

Le «beating» auquel on se réfère ici est le battement du cœur, celui des dix interprètes. qui vibre sur la musique de plusieurs compositeurs, dont Franz Lizt. Tous les mouvements sont exécutés au rythme d’un battement régulier et il émane une grande intensité de la chorégraphie.

WE LOVE HORSES – Helene Waldmann

Les danseurs portent des vêtements couleur chair, on leur a tous ajouté des faux derrières. Une danseuse, vêtue de bandes de cuir, montée sur des souliers qui ressemblent aux sabots et pattes de chevaux, claque du fouet et domine la troupe. Il n’y a plus d’individus, que des êtres qui obéissent sur le coup. Ils s’agenouillent et tremblent devant elle. La puissance n’appartient plus à l’être humain mais bien à cette femme-jument déchaînée. Matière à réflexion devant cet abus de puissance.

INFANT SPIRIT – Marco Goecke

Un solo. Un danseur vêtu d’un complet pâle, torse nu et pieds nus. Il se promène longtemps penché, le dos courbé, les bras ballants. Toute la chorégraphie projetait une pureté d’esprit, une innocence incarnée. Cet homme dansait son âme pour nous et il était terriblement touchant.

ELECTRIC LIFE – Éric Gauthier & Andonis Foniadakis

Des néons posés à la verticale en fond de scène. Quatre couples s’exécutent sur la musique très rythmée de David Bowie, les néons deviennent stroboscopes et ajoutent intensité au rythme musical. Les interprètes vibrent au rythme de la musique. Ca déménage sur scène. On a aussi envie de danser dans la salle. Dans Electric Life, Éric Gauthier voulait rendre hommage à la bouillante Louise Lecavalier et à David Bowie, ce qu’il réussit merveilleusement avec cette chorégraphie.

Une soirée de danse pétillante et généreuse.

*****

0 Au secours, 1 Pas du tout, 2 Un peu 3 Assez, 4 Beaucoup, 5 Passionnément

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel