Accueil Jocelyne Tourangeau Lumières CALIGULA

CALIGULA

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

CALIGULA 

Une présentation de Power Corporation du Canada Une collaboration de La Presse+

Du 14 mars au 8 avril + supplémentaires

Caligula, la célèbre pièce d’Albert Camus, met à l’affiche dans le rôle-titre Benoît McGinnis, comédien d’exception que l’on retrouve avec bonheur sur la scène du TNM. Pour raconter l’histoire tragique de cet empereur ivre de pouvoir et dévasté par la mort de sa soeur, s’impose, sous le regard percutant du metteur en scène René Richard Cyr, une distribution magistrale avec, entre autres, la lumineuse Macha Limonchik et l’énigmatique Éric Bruneau. Réputé pour savoir éclairer les grands textes du répertoire, René Richard Cyr a pris le parti des mots pour créer un spectacle moderne mettant en valeur la parole de cet auteur phare du 20e siècle. 

« Caligula, prince relativement aimable jusque-là, s’aperçoit à la mort de Drusilla, sa soeur et sa maîtresse, ‘‘ que les hommes meurent et ne sont pasheureux ’’. Dès lors, obsédé par la quête de l’absolu, empoisonné de mépris et d’horreur, il tente d’exercer, par le meurtre et la perversion systématique de toutes les valeurs, une liberté dont il découvrira pour finir qu’elle n’est pas la bonne. Il récuse l’amitié et l’amour, la solidarité humaine, le bien et le mal. » — Albert Camus 

UN PERSONNAGE LÉGENDAIRE

Surnommé « l’empereur fou », Caligula est entré dans l’histoire comme l’archétype du tyran

despotique et débauché. S’il fut d’abord aimé de son peuple, il n’a pas tardé à devenir lunatique et perturbé, état que l’on attribue soit à une maladie mentale, soit à un empoisonnement, ce qui était assez courant à l’époque. Heureusement, son règne fut de courte durée avant son assassinat. Se prenant pour Jupiter, l’histoire a essentiellement retenu de lui sa mégalomanie, mais aussi sa cruauté, ayant fait torturer et exécuter bon nombre de ses proches. 

Dans la pièce d’Albert Camus, Caligula est présenté comme un homme en quête d’impossible. Jouissant d’une liberté et d’un pouvoir absolus, il devient un véritable tyran, manipulant et assassinant les sénateurs qui l’entourent, avec la complicité de sa maîtresse, Cæsonia. Menée par Cherea, la révolte gronde et Caligula comprend qu’il ne peut tout détruire autour de lui sans se détruire lui-même. 

CAMUS, UN AUTEUR CONTEMPORAIN DEVENU UN CLASSIQUE

Écrivain, philosophe, journaliste engagé, Albert Camus a toute sa vie lutté pour défendre des valeurs qu’il considérait comme essentielles : la justice, la liberté d’expression et les droits de l’homme. Son oeuvre est composée d’essais, de pièces de théâtre, de romans, de nouvelles et de films. Traduite en plus de 50 langues, elle lui a valu le Prix Nobel de littérature en 1957. Écrite en 1938, maintes fois retouchée par l’auteur et publiée en 1944, la pièce Caligula fait partie, avec le roman L’Étranger et l’essai Le Mythe de Sisyphe, du « cycle de l’absurde ». 

PLACE AU TEXTE !

En 1993, René Richard Cyr s’attaquait pour la première fois à l’oeuvre de Camus, signant la mise en scène au TNM d’un Malentendu inspiré. Comme il l’a fait pour Le Balcon de Jean Genet, il a mené sa recherche et puisé son inspiration dans les différentes versions de Caligula, se permettant de repêcher certaines répliques – supprimées par l’auteur lors de ses remaniements successifs – pour les intégrer à son adaptation. Autres libertés que s’est accordé le metteur en scène : il a ajouté le personnage de Drusilla, tel un fantôme venu symboliser le paradis perdu, et actualisé les propos sur le pouvoir en confiant certains rôles de sénateurs à des femmes. 

Homme de théâtre éclectique et polyvalent, René Richard Cyr aborde les pièces contemporaines ou de répertoire avec un égal bonheur. Il a imaginé un Caligula dans une époque sans âge, un héros tragique qui bascule dans la folie à la suite de la mort de sa soeur, mais qui pose la question de l’absurdité de la vie, thème cher à Camus. Pour le metteur en scène, la pièce est un cheminement vers un suicide annoncé. 

Camus est un dramaturge peu joué sur la scène québécoise, alors que la qualité de sa langue est exceptionnelle. Afin de laisser une large place au texte, le metteur en scène mise sur la sobriété. Dans un univers épuré en noir et blanc, signé Pierre-Étienne Locas, fidèle concepteur de René Richard Cyr, les costumes de Mérédith Caron jouent sur les harmonies de gris, les hommes en veston, les femmes en tailleur, créant ainsi une esthétique intemporelle. 

UN RÔLE SUR MESURE POUR BENOÎT McGINNIS

René Richard Cyr a fait appel et dirigé Benoît McGinnis dans de nombreux spectacles parmi lesquels Contre le temps de Geneviève Billette, Excuse-moi et Avec Norm de Serge Boucher, Amadeus de Peter Shaffer, Bob de René-Daniel Dubois et Le Chant de Sainte Carmen de la Main d’après l’oeuvre de Michel Tremblay. Mais, pour Caligula, c’est le comédien qui a sollicité le metteur en scène, animé par le désir d’interpréter ce grand rôle du répertoire. Acteur fougueux et charismatique, Benoît McGinnis a démontré maintes fois l’étendue de son talent et la diversité de son registre, en incarnant avec maestria des personnages au bord de la rupture. Son intensité et la qualité de son jeu en ont fait un des comédiens les plus singuliers de sa génération. 

Une distribution exemplaire est réunie autour de Benoît McGinnis, avec notamment Macha Limonchik qui interprète Cæsonia, la maîtresse de Caligula, Éric Bruneau dans le rôle de l’esclave affranchi, Étienne Pilon en Cherea, meneur de la rébellion, et Benoît Drouin Germain, dans le rôle du jeune poète Scipion.  Traitant de la condition humaine, fort d’un texte qui résonne dans l’actualité, monté par un maître de la scène et porté par une brillante distribution, Caligula s’inscrit comme un rendez-vous théâtral incontournable.

SUPPLÉMENTAIRES

Dimanche 9 avril à 14 h +  Mardi 11 avril à 19 h 30

DU 14 MARS AU 8 AVRIL

Mardi 19 h 30 – Mercredi au vendredi 20 h – Samedi 15 h et 20 h 

Au Théâtre du Nouveau Monde, 84 rue Sainte-Catherine Ouest 

RÉSERVATIONS 514.866.8668 http://www.tnm.qc.ca

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here