Accueil bulletin Un clin-d'oeil sexy tous les jours Elle coule… elle coule… elle coule…

Elle coule… elle coule… elle coule…

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Il y a des femmes qui jouissent en giclant. Certaines coulent comme des robinets dès qu’on les touche. D’autres lâchent brusquement de longues gerbes liquides. Elles éjaculent.

Il y a quelque temps, à Paris, dans le cadre du Festival de films gays et lesbiens, on présentait le film This is the Girl, de Catherine Corringer qui se concentre sur cet aspect encore méconnu de la sexualité féminine.

This is the girl explore la puissance sexuelle de la femme, à travers la masturbation et l’éjaculation féminine.

C’est un film sans trucages. Pendant de longues minutes, toute entière concentrée sur son plaisir, une jeune femme se masturbe. Ejacule. Se masturbe à nouveau. Ejacule encore. Se masturbe en troisième fois. Ejacule.

«La scène d’éjaculation féminine dans mon film est un plan « performance », c’est à dire long et sans qu’il soit coupé, explique Catherine Corringer, la réalisatrice. Le film est un hommage à la puissance sexuelle de la femme. Le terme « éjaculation » induit un acte volontaire, alors que quand on dit « c’est une femme fontaine » on sous entend qu’elle « se répand » et non qu’elle « gicle », ce qui est, à tous les points de vue très différent.

La jeune femme éjacule dans le plan performance 3 fois de suite à environ 1 ou 2 minutes de distance entre. Ce qui est exceptionnel dans ce plan et sa performance, c’est qu’elle le fait assise et en se masturbant. La plupart des femmes ont besoin d’être pénétrées pour éjaculer et d’être allongée. Elle le fait assise et seule. Et c’est assez « insolent ! ». Ce qui est beau, c’est de voir les multiples façons qu’à la femme de jouir.»

MESDAMES – Ça vous dit quelque chose?
MESSIEURS – Connaissez-vous ces femmes magiques?

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel