Accueil bulletin Rêve 2007/05/09 mercredi

2007/05/09 mercredi

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

LES MUSICIENS ET LES RÊVES

Beethoven, Schubert et Wagner ont relaté leurs rêves : les premiers dans leur correspondance, le troisième par l’intermédiaire du récit « fidèle » qu’en fit son épouse.

Beethoven évoque ses rêves à quatre reprises dans sa correspondance. Chaque fois, il s’agit de « fantasmes » sur son lignage familial (il est de sang royal, il perd son certificat de baptême, il est le père biologique de Karl, son neveu) qui font écho à son inquiétude quant à la légitimité de sa naissance.

Une lettre, écrite par Franz Schubert mais transcrite par son frère, relate un rêve de conflit entre un père et un fils prodigue jamais réconciliés.

Et Wagner : il y a peu de personnalités dont on connaisse autant les rêves. Sa femme, Cosima, dans le journal de leur vie commune qu’elle a tenu entre mille huit-cent soixante-neuf à mille huit-cent quatre-vingt-trois, on en a transcrit quatre-cent soixante et un qui ont fait l’objet d’études statistiques et d’interprétations psycho-biographiques : son attachement aux femmes, sa peur d’être abandonné par Cosima, son agressivité… On y voit un Wagner très souvent en situation d’échec musical (ne pas réussir à diriger une symphonie de Beethoven et ses œuvres subissant des « injures » interprétatives. Un de ces rêves musicaux, en particulier, a été analysé. Mais surtout, sa conception de l’opéra, œuvre totale, relèverait d’une même quête onirique et tournerait souvent au cauchemar.

Présenté par Ginette Villeneuve. Faites une recherche sur Google: La musique et le rêve par Elizabeth Giuliani. Conservateur à la Bibliothèque Nationale de France.

p.s. : © Il est interdit de mettre les textes de mes bulletins sur vos sites, forums, groupes, news, etc. Bulletin réservé présentement pour cette liste d’envoi seulement.

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel