- Planète Québec - http://planete.qc.ca -

Recul des milieux humides

L’expansion agricole ainsi que la croissance démographique ont également pour conséquence le recul des milieux humides (par remblai ou drainage) et de la forêt. Ainsi, on estime que 70% des milieux humides aient déjà disparu aux abords des grandes villes du Québec.

L’agriculture n’est pas la seule source de contamination des eaux. A Montréal, des dizaines de cours d’eau importants sont pollués et menacés d’assèchement].

La pollution provient essentiellement du ruissellement sur les routes et du débordement des égouts où transitent les eaux pluviales.

Dans le lac Saint-Pierre, les rejets d’industries polluantes, d’égouts municipaux, le dragage et le batillage des navires marchands et des navires de plaisance ont pour conséquence la présence de métaux lourds (notamment du mercure), de produits chimiques, de phosphore et de matières en suspension apportées en grande quantité par les affluents. De plus, les pesticides sont omniprésents.