Accueil bulletin L'environnement, ça me concerne Ottawa protège de nouveaux espaces

Ottawa protège de nouveaux espaces

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Le gouvernement du Canada a annoncé hier l’inaliénation de plus de 10 millions d’hectares dans les Territoires du Nord-Ouest.

Voilà un pas décisif vers la création d’un parc national dans la région du bras Est du Grand lac des Esclaves et d’une réserve nationale de faune pour la rivière Remparts et de ses terres humides.

L’annonce a été faite par John Baird, le ministre de l’Environnement, et par Chuck Strahl, le ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien.

«La conservation constitue l’une des grandes priorités de notre gouvernement. En janvier, j’ai pris un certain nombre d’engagements qui sont en voie d’être concrétisés. Aujourd’hui, nous allons encore plus loin en soustrayant au développement industriel de vastes terres qui protégeront, pour les générations futures, certaines des merveilles écologiques et culturelles les plus impressionnantes dans le Nord canadien», a déclaré M. Baird.

Le gouvernement annonce aussi l’inaliénation provisoire d’environ 62 000 kilomètres carrés de terres afin de soustraire le territoire au jalonnement, à la vente ou à la concession minière pendant la durée des négociations.

Le gouvernement fournira aussi 3 M$ pour financer une étude de faisabilité pour la création d’un parc national dans les environs du bras Est du Grand lac des Esclaves, de même que 830 000 $ sur une période de cinq ans pour créer la réserve de faune de la rivière Remparts et de ses terres humides.

Les Dénés et Métis de Fort Good Hope et les Premières nations dénées d’Akaitcho se disent extrêmement heureux.

Cette initiative permet de protéger des lieux sacrés et d’importantes terres que d’innombrables générations ont utilisées pour chasser, faire du piégeage, pêcher et se ressourcer.

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel