Accueil bulletin L'environnement, ça me concerne Les assureurs sont inquiets

Les assureurs sont inquiets

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

De passage récemment à Montréal, Peter Levene, le président du conseil d’administration de la Lloyd’s of London – l’une des compagnies d’assurances les plus prestigieuses au monde – s’est déclaré inquiet devant les soubresauts de la nature.

«L’environnement est l’une de nos premières préoccupations car il y a tellement de catastrophes naturelles à cause des changements climatiques. Aux États-Unis, l’ouragan Katrina a coûté 8 milliards$US.

« On ne peut pas savoir à quel degré les ouragans sont causés par les changements climatiques, mais la possibilité est très forte qu’il y ait un lien entre les deux. Les ouragans et les autres catastrophes naturelles nous coûtent de l’argent. Ils finiront aussi par en coûter à nos clients».

«Personne ne sait à quel point l’homme est responsable des changements climatiques, mais il est clair que son impact est important. Est-ce 10% ou 90%? La question n’est pas là. On voit bien que le problème est en train de devenir important.

J’ai un fils qui habite à Hong Kong et ses deux enfants ont des problèmes respiratoires en raison de la pollution de l’air. C’est une preuve directe de nos problèmes environnementaux.»

Le président de la Lloyd’s suggère aux entreprises de faire leur part dans la lutte aux changements climatiques. L’appui des gouvernements est aussi primordial.

«Personne ne sait à quel point l’homme est responsable des changements climatiques, mais il est clair que son impact est important, dit-il. Est-ce 10% ou 90%? La question n’est pas là. On voit bien que le problème est en train de devenir important. »

Créée en 1668, la Lloyd’s de London est la plus importante – et la plus prestigieuse – compagnie d’assurances du monde. Elle se spécialise dans le secteur commercial. En 2006, elle a réalisé des profits de 3,7 milliards de livres sterling sur des revenus de 16,1 milliards de livres sterling.

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel