Accueil bulletin L'environnement, ça me concerne L’Allemagne fait de gros efforts, mais construit des centrales au charbon

L’Allemagne fait de gros efforts, mais construit des centrales au charbon

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

L’Allemagne, sixième émetteur mondial, s’est fixé pour objectif ambitieux de diminuer d’ici 2020 ses émissions de gaz carbonique de 40% par rapport aux niveaux de 1990.

L’ensemble, approuvé en conseil des ministres, égrène 29 lois allant d’une taxe carbone sur les camions à des normes environnementales plus strictes pour les habitations neuves.

« Aucun autre pays au monde ne peut aller à Bali avec un programme aussi concret et ambitieux », a affirmé le ministre de l’Environnement Sigmar Gabriel lors d’une conférence de presse.

Une conférence réunit depuis lundi à Bali environ 10.000 délégués sous l’égide des Nations unies pour lancer des négociations afin de parvenir d’ici fin 2009 à un nouveau traité élargissant les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre fixés dans le protocole de Kyoto.

Sigmar Gabriel a précisé que l’Allemagne soutiendrait l’investissement dans les sources d’énergie renouvelables qui devront représenter 30% de la production d’électricité du pays d’ici 2020, contre 15% aujourd’hui, et 45% en 2050.

La première économie européenne investit chaque année 120 millions d’euros pour la protection du climat.

Les émissions de gaz carbonique en Allemagne ont stagné depuis le milieu des années 1990 et Gabriel a reconnu que plus de la moitié de la réduction de 18% des gaz à effet de serre constatée depuis 1990 est due à la disparition, après la réunification, des industries lourdes fortement polluantes de l’ancienne Allemagne de l’Est.

Le ministre de l’Environnement a admis que réduire encore de 20% ces émissions d’ici 2020 était donc fortement ambitieux.

« Disons simplement que ce sera bien plus difficile », a-t-il déclaré.

Le gouvernement a parallèlement donné son feu vert à la construction d’une vingtaine de centrales thermiques au charbon pour pallier l’abandon progressif de l’énergie nucléaire.

Selon Greenpeace, si les 24 centrales en projet sont toutes construites – six sont actuellement en construction – le pays ne parviendra jamais à atteindre son objectif d’une baisse de 40%.

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel