Accueil Blague à part! Problème existentiel pour le Parti Québécois – Les fèves au lard.

Problème existentiel pour le Parti Québécois – Les fèves au lard.

- Imprimer ce texte - Cliquez sur mon nom pour m'envoyer un message

Partagez cette page avec :

Le candidat Boisclair nous apprend qu’il est homosexuel et qu’il a tâté de la coke.
Quand viendra le temps de voter, faudra-t-il faire la queue ou faire la ligne?

Un envoi de Duschesne/Bouchard

*****

Monique avait une passion folle pour les fèves au lard. Elle en mangeait très souvent, malheureusement, ça lui causait toujours une réaction aussi bruyante qu’odorante.

Un jour, elle rencontre un homme et tombe amoureuse. Ils décident de se marier. « C’est un homme tellement gentil, et si bien élevé qu’il ne pourrait le supporter bien longtemps ». Alors, elle a fait le sacrifice suprême en abandonnant totalement les fèves au lard.

Quelques mois plus tard, son auto tombe en panne. Ce n’est pas la fin du monde puisqu’elle est à une vingtaine de minutes de la maison, à pied. Il fait beau. Soudain, elle passe en face de la binnerie Mont-Royal. Immédiatement ses papilles s’emballent. Elle salive. Elle hésite. Non, je ne peux pas, se dit-elle. Elle passe son chemin. Elle marche une centaine de mètres, mais l’appel est trop fort, elle retourne sur ses pas, pousse la porte…

Sur le chemin du retour, son péteux tout joyeux en avait long à dire. Comme il restait encore plusieurs rues, et qu’elle prenait son temps, elle était certaine de pouvoir se contrôler.

En la voyant arriver, son époux lui saute au cou.
– Chérie, j’ai une surprise pour toi! Voici, tu dois m’écouter, et m’obéir. J’ai une surprise. Il lui met un bandeau sur les yeux et, la tenant par la main, il l’entraîne dans la salle à manger, et il l’aide à s’asseoir autour de la table. Mais comme il se prépare à lui enlever le bandeau, le téléphone sonne.
-Écoute, je vais répondre, mais tu me promets de ne pas enlever le bandeau. Attends que je revienne.
– Promis.

Cependant, l’effet des fèves au lard l’affecte toujours et la pression devient de plus en plus insupportable. Elle n’en peut plus. Alors, en balançant son poids sur une jambe, elle laisse sortir quelques pets. Bruit de trompette et odeur de fumier. Elle prend sa serviette de table et l’utilise comme éventail. Puis elle se balance sur l’autre fesse et recommence. Ça pue l’enfer.

Elle agite sa serviette pour disperser la blessante odeur au plus vite. Elle y va avec énergie, en remerciant la personne qui est au bout du fil de garder son mari encore quelques minutes.

Puis, finalement, son mari revient en s’excusant d’avoir pris autant de temps.

– Mon amour, est-ce que tu as triché pendant mon absence.
– Non. Juré.
– Alors allons-y!

Il lui enlève son bandeau et, surprise, tous ses parents et amis lui souhaitent bonne fête!

Envoie De Jackie G Lac saint-Jean

Imprimer ce texte - Cliquez ici pour recevoir ce texte par courriel